ONU : première réunion du Conseil de sécurité sous présidence russe

© Andrew Kelly Source: Reuters

Dans un contexte pénible en Syrie causé par la suspension de la coopération russo-américaine, la Russie a proposé à l’ONU une résolution sur la lutte contre l’idéologie terroriste prévoyant le renforcement de la collaboration internationale.

Lors de la première réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sous la présidence de la Russie, Moscou a présenté un projet de résolution «visant à lutter contre l’idéologie terroriste et l'extrémisme violent». L’ambassadeur de Russie à l’ONU Vitali Tchourkine a souligné que le document avait un caractère pratique et prévoyait le renforcement de la coopération internationale concernant la lutte contre le terrorisme.

Lire aussi : La Russie prend la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU

En outre, le nouveau président du Conseil de sécurité de l’ONU, Vitali Tchourkine, a désigné le but principal poursuivi par la Russie en Syrie et en Irak : «expulser» les terroristes de ces pays. «Tant qu’ils [les terroristes] sont là, il n’y aura pas de paix ni de calme pour les civils», a-t-il fait remarquer, en soulignant que sans les efforts russes dans la lutte contre le terrorisme en Syrie, «des drapeaux noirs [ceux de Daesh] flotteraient au-dessus de Damas».

La Russie assume la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU dans un contexte assez tendu. Après l'échec du cessez-le-feu en Syrie négocié par les Etats-Unis et la Russie, les Etats-Unis ont annoncé le 3 octobre la suspension unilatérale de la coopération russo-américaine sur la Syrie, en accusant Moscou de ne pas respecter ses engagements et d'effectuer des frappes contre des cibles civiles. Moscou affirme pour sa part qu’une telle décision américaine [de suspendre la coopération] serait «un cadeau pour les terroristes».

Le Conseil de sécurité des Nations unies est présidé pour une période d'un mois par un pays membre. Depuis le 1er octobre la Russie assure cette présidence tournante.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales