Nouvelles limites de l’UE : pas plus de quatre tasses de café chaque jour !

Le conditionnement du café Source: RIA NOVOSTI
Le conditionnement du café

L’UE a établi de nouvelles recommandations pour la limitation de la consommation de caféine en s’appuyant sur un rapport qui ne relève aucun risque majeur pour la santé associé à la substance, qu’elle soit absorbée chroniquement ou d’une traite.

«Des doses isolées de caféine, jusqu’à un montant de 200 mg, n’accroissent pas les risques pour la santé. La même quantité n’accroît pas les inquiétudes quand elles sont consommées deux heures avant des exercices physiques dans des conditions environnementales normales», a dit un extrait du rapport publié par l’Autorité européenne de sécurité des aliments qui a été priée pour la première  fois d’élaborer un standard maximal de consommation de café.

«La consommation habituelle d’un maximum 400 mg par jour n’accroît pas les risques pour la santé des adultes qui ne sont pas en période de grossesse. La consommation habituelle d’un maximum 200 mg par jour par une femme enceinte n’accroît pas les risques pour le fœtus. Des doses isolées de caféine ou la consommation habituelle d’un maximum 200 mg par une femme allaitante n’accroît pas les risques pour les nourrissons».

La limite de 400 mg est équivalente à 12 cannettes de Coca-Cola de 330 ml, cinq cannettes de Red Bull de 250 ml, environ 950 ml d’Américano, quatre à cinq Espressos ou environ huit tablettes de chocolat.

Dans sept des 13 pays de l’UE concernés par l’étude, plus de 5% des habitants ont une consommation de caféine supérieure à la limite proposée, dont 33% au Danemark, 17,3% aux Pays-Bas et 14,6% en Allemagne.

La sévérité des effets négatifs pour ceux qui consument trop de caféine aussi n’est pas clairement expliquée : ceux qui ont dépassé la limite auraient éprouvé une tension artérielle plus élevée, se seraient exposés à des probabilités plus élevées d’accident vasculaire cérébral (AVC) et auraient connu des symptômes de manque caféine qui se seraient traduits par de l’irritabilité, de l’anxiété et des moments de déprime. Le rapport ne précise pas si les risques se sont accrus quand la substance a été consommée en quantités anormalement importantes, les limites prescrites étant de nature essentiellement préventive.

«Le message principal du rapport est que les consommateurs doivent tenir compte la consommation de caféine par d’autres sources que la café», a dit un porte-parole européen à l’AFP, ajoutant que ces derniers ne sont pas assez conscients de la quantité de caféine contenue dans les tablettes de chocolat, le thé et d’autres substances qui n’y sont généralement pas associées.

«Le risque pour la santé n’est pas énorme, mais il existe».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales