Dessine-moi un djihadiste : l’Iran organise un concours de caricatures sur Daesh

Une caricature prise sur http://resistart.ir/
Une caricature prise sur http://resistart.ir/

Pour révéler «le visage monstrueux» de Daesh et illustrer les atrocités des djihadistes, l’Iran a lancé une compétition qui offre des prix pour les meilleures caricatures moquant le groupe terroriste et les dirigeants étrangers qui le soutiennent.

Au moins 800 caricatures venant de 43 pays partout dans le monde ont été reçues par la Maison de la caricature iranienne. Le comité a ensuite sélectionné les 280 meilleurs dessins. Les gagnants seront désignés le 31 mai.

«Pour révéler la vraie nature de Daesh, nous avons décidé de tenir ce concours et inviter les gens à envoyer leurs dessins et caricatures. Daesh essaie de s’associer à l’islam mais n’a, en substance, aucune idée de ce qu’est l’islam», a dit l’organisateur de l’événement Massoud Shojai Tabatabai à la chaine iranienne Press TV.

La compétition est divisée en deux sections –dessins et caricatures – qui visent non seulement à souligner la malveillance de Daesh mais aussi celle des gouvernements et des dirigeants «arrogants» apportant «un soutien déterminé» au mouvement djihadiste.

Dans la section des caricatures, on propose aux participants de se moquer de six personnalités au choix : le dirigeant de Daesh Abou Bakr Al Baghdadi, le membre de la famille royale qatarienne Hamad bin Khalifa Al Thani et quatre dirigeants occidentaux – le Président français François Hollande, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, son homologue britannique David Cameron, et le dernier dirigeant, non des moindres, le Président américain Barack Obama.

«Aujourd’hui tout le monde connait le parasite nommé Daesh et les crimes que ses combattants ont commis contre l’humanité, l’art et la culture», a dit Mohamed Habibi à Press TV. «Les artistes ont aujourd’hui le devoir de sensibiliser l'opinion publique sur ces terroristes en participant à de tels événements». 

Chaque participant est autorisé à présenter jusqu’à cinq travaux, le premier prix de la compétition s’élève à 1400 euros. Les organisateurs ont pour objectif d’organiser des expositions des œuvres reçues en Irak, en Syrie et au Liban. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales