Mariage gay : l’Allemagne et l’Italie veulent aussi leur référendum

Bannière du "yes" à DublinSource: Reuters
Bannière du "yes" à Dublin

Le référendum irlandais sur le mariage homosexuel a donné des idées à d’autres nations européennes. Des représentants politiques italiens et allemands souhaiteraient que l’expérience s’applique à leur pays.

Avec un taux de participation supérieur à 60%, et le Oui recueillant 62.1% des suffrages, l’Irlande est devenu ce weekend le premier pays d’Europe à approuver le mariage entre personnes du même sexe par référendum.

 Ce score sans appel incite activistes et responsables politiques d’autres pays à pousser les pouvoirs publics de leurs pays respectifs à tenter l’expérience.

 La responsable des Verts allemands Katrin Göring-Eckardt a interpellé la Chancelière : «Il est temps Madame Merkel», avant d’ajouter «le parti de Mme Merkel ne peut rester spectateur encore longtemps sur la question du mariage… Je suis certaine que le vote irlandais accélèrera l’accès à l’égalité en Allemagne», a-t-elle déclaré à Die Welt.

Le porte-parole des Verts Volker Beck a ajouté que la voie tracée par l’Irlande pousse l’Allemagne sur le bon chemin : «Le peuple irlandais l’a indiqué clairement : l’oppression des gays et des lesbiennes n’est pas une valeur chrétienne».

Mais comme l'ont signalé certaines personnalités politiques allemandes, les partis dominants, pour l'instant, ne font rien pour faciliter la légalisation des mariages pour les couples de même sexe.

Si les obstacles semblent politiques en Allemagne, ils se sont pas de la même nature en Italie où même les unions civiles entre citoyens de même sexe ne sont toujours pas reconnues. Et pourtant, les résultats du référendum dans la très catholique Irlande ont réveillé les partisans d'un projet de loi sur les unions civiles qui sommeille depuis plusieurs mois au Parlement italien.

Plusieurs commentateurs ont souligné qu’un référendum sur la question pourrait connaître un dénouement similaire au scénario irlandais. En 1974, le peuple italien avait été interrogé sur le divorce, et s’était prononcé à 60% pour, allant contre les recommandations de l’Eglise sur une question sociétale cruciale.

Le journal La Reppublica a rapporté que le Président du Conseil Mateo Renzi a confié en privé que le «réveil irlandais» ne pouvait plus être ignoré plus longtemps. En outre, plusieurs membres du gouvernement Renzi se seraient exprimés en faveur d’un «passage en douceur» du projet de loi.

Le vote irlandais marque un tournant drastique dans la perception du public envers l’homosexualité et un large pan de questions de société, alors que l’Eglise catholique perd de son influence sur des thèmes où sa parole était autrefois écoutée et respectée.

L’archevêque de Dublin Diarmuid Martin semble en avoir pris conscience en déclarant que les responsables de l’Eglise devaient «de façon urgente» trouver de nouvelles façons de communiquer avec la jeunesse du pays.

«C’est une révolution sociétale», a-t-il ajouté. «l’Eglise doit faire un examen de réalité» suite aux résultats du référendum.

La façon dont le Vatican répondra à ces bouleversements est encore inconnue. Le Pape François a gardé le silence lors de ses vœux de Pentecôte dimanche. Alors que ce dernier a toujours considéré le mariage devait concerner l’union d’un homme et une femme, il a demandé à un groupe de responsables ecclésiastiques de mener une étude sur les raisons pour lesquelles de plus en plus de pays légalisent les mariages de même sexe.

En Amérique latine, où les traditions catholiques sont profondément ancrées, plusieurs pays dont le Brésil, l’Uruguay, l’Argentine et la ville de Mexico ont adopté des lois autorisant le mariage gay. En France, la loi sur le mariage pour tous a été adoptée l’année dernière, fracturant la société après un débat houleux ponctué de grands rassemblements de protestation.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales