Séisme en Italie : la mairie d’Amatrice porte plainte contre Charlie Hebdo

Séisme en Italie : la mairie d’Amatrice porte plainte contre Charlie Hebdo Source: Reuters

La municipalité italienne la plus touchée par le séisme meurtrier du 24 août a décidé de poursuivre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo en justice pour ses caricatures polémiques du drame. Une plainte a été déposée le 12 septembre.

Charlie Hebdo est assigné devant la justice italienne. La mairie d’Amatrice, ville qui a payé le tribut le plus lourd lors du terrible séisme qui a frappé la péninsule le 24 août, n’a pas digéré les traits de crayons des caricaturistes du journal. Le village du centre de l'Italie a été ravagé par le tremblement de terre et nombre de ses habitants ont perdu la vie ensevelis sous les décombres. Les dessins satiriques publiés après le drame par Charlie Hebdo ont été vécus comme un véritable affront.

En savoir plus : Maisons effondrées, victimes ensevelies... Les vidéos des ravages causés par le séisme en Italie

«Il s'agit d'un outrage macabre, insensé et inconcevable aux victimes d'une catastrophe naturelle», a tempêté l'avocat de la municipalité, Mario Cicchetti. La municipalité a déposé plainte devant le parquet de Rieti (centre). Les magistrats devront déterminer si les dessinateurs de Charlie Hebdo ont outrepassé ou non la loi.

Une polémique nationale

Quelques jours après le drame qui a fait 295 victimes, l’hebdomadaire satirique avait publié un dessin de Félix montrant des victimes ensanglantées avec les mention «penne sauce tomate» et «penne gratinées» ou encore écrasés par les débris de leurs maisons sous le titre «lasagnes».

Cette caricature avait enflammé les réseaux sociaux suscitant une vague d’indignation de l’autre côté des Alpes. «Ces dessins sont répugnants», s'était indigné le ministre transalpin de la Justice, Andrea Orlando.

Plusieurs caricaturistes italiens avaient alors pris le crayon pour répondre à leur manière à leurs homologues français.

Loin de se démonter, le journal satirique en a remis une couche quelques jours plus tard. La dessinatrice Coco représentait une femme écrasée sous les décombres lançant aux Italiens : «C'est pas Charlie Hebdo qui construit vos maisons, c'est la mafia.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»