Un nouveau plan de défense franco-allemand «pour déclencher plus facilement les opérations de l’UE»

© Fabian Bimmer Source: Reuters

Paris et Berlin entendent renforcer la défense européenne en établissant un état-major conjoint et en unifiant les armées européennes, selon la Süddeutsche Zeitung. L'initiative serait présentée, le 16 septembre, au sommet de l’UE à Bratislava.

Un document de six pages révèle un plan préparé par le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et son homologue allemande, Ursula von der Leyen, qui pourrait être présenté, le 16 septembre, lors du sommet de l’UE à Bratislava, rapporte le journal allemand Süddeutsche Zeitung, après s'être procuré le rapport.

La proposition implique la création d’un «quartier général européen conjoint et permanent» pour surveiller les déploiements européens à l’étranger. Le document franco-allemand mentionne aussi la mise en place d’un centre commun en matière d’observation par satellite et la mutualisation des capacités logistiques et des moyens dans le domaine de la médecine militaire.

Dans les grande lignes, il y aurait «un cercle plus petit» de pays de l’UE qui prendraient part à des projets ou des missions militaires dans les cas où l'unanimité des Etats-membres est impossible à obtenir, révèle le média allemand.

Le document porte aussi sur la création d’une école européenne d’officiers ou sur l’introduction d’un programme commun pour les écoles militaires nationales afin de promouvoir «l’esprit de corps».

Ce document servirait donc de «base de réflexion sur une relance de la défense européenne», rapporte un responsable du ministère français de la Défense. L’objectif principal est de rendre la politique militaire européenne «plus active et plus utile sans se substituer aux appareils nationaux de défense qui restent par définition la clé de la sécurité des Etats-membres de l’UE», d’après cette même source interrogée par l’AFP.

«Nous cherchons à déclencher plus facilement les opérations de l’UE», a ajouté ce responsable sans révéler plus de détails. Il a souligné que le document contenait des mesures «concrètes» et pas seulement de grandes idées.

Les discussions européennes sur la création d'une armée commune ont été «paralysées» par la Grande-Bretagne, estime Ursula von der Leyen. Mais après le Brexit, la France et l’Allemagne semblent vouloir jouer des rôles de premier plan dans la politique européenne de défense.

Lire aussi : La France et l'Allemagne ont préparé un projet pour l'UE après le Brexit

Cette proposition pourrait être soutenue par d’autres Etats-membres de l’UE. Ainsi, la Hongrie et la République tchèque se sont déclarées favorables à une telle initiative. Et en juin dernier, Elmar Brok, président du Comité des Affaires étrangères du Parlement européen, avait confié à Die Welt que l’unification des forces armées européennes «renforcerait le rôle des Européens en matière de sécurité et de politique de défense tout en permettant à l’Europe de mieux s’acquitter de ses responsabilités dans le monde».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales