Accusé d'avoir eu un cousin dans les rangs de Daesh, l'ambassadeur saoudien a été expulsé d'Irak

Thamer al-Subhan, ex-ambassadeur saoudien en Irak © Capture d'écran Twitter
Thamer al-Subhan, ex-ambassadeur saoudien en Irak

L'ambassadeur Thamer al-Subhan a nié tous liens d'un membre de sa famille avec des groupes terroristes, après la publication par un média local de la nouvelle de la mort d'un de ses cousins combattant dans les rangs de l'Etat islamique.

L'Irak a expulsé le premier ambassadeur d'Arabie saoudite présent dans le pays depuis l'invasion du Koweït il y a 25 ans, après des désaccords concernant le rôle des milices chiites dans la guerre contre l'Etat islamique et son affiliation présumée à un terroriste de Daesh.

Lire aussi : Le moteur de recherche de Microsoft traduit le mot «Daesh» par... «Arabie saoudite» et agace !

Un terroriste tué par l'armée irakienne il y a deux semaines aurait été identifié comme étant Abdel-Salaam Al-Subhan, cousin de l'ambassadeur Thamer al-Subhan, selon le journaliste irakien Salem Mashkour.

(ATTENTION, PHOTO POUVANT HEURTER LA SENSIBILITE)

Le gouvernement irakien a donc décidé de ne plus le reconnaître comme ambassadeur du pays, demandant au royaume un autre diplomate pour le remplacer.

L'ambassadeur a néanmoins formellement nié auprès du quotidien britannique The Independent, qui avait publié l'information, qu'un membre de sa famille ait été impliqué dans des activités terroristes.

Mais une autre raison pourrait être à l'origine de cet incident diplomatique. Thamer Al-Subhan aurait aussi affirmé que les groupes armés chiites soutenus par l'Iran causeraient des divisions sectaires en Irak et comploteraient pour l'assassiner. Des propos qui n'ont pas manqué de provoquer l'ire du gouvernement irakien.

«L'appel à remplacer l'ambassadeur n'affectera pas, de notre côté, les relations présentes et futures [avec l'Irak]. En fait nous nous attendons à une amélioration [de celles-ci]», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de l'Arabie Saoudite.

Lire aussi : Le président iranien appelle les musulmans à «punir l'Arabie saoudite pour ses crimes»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales