Une politicienne suisse arrêtée pour avoir aidé quatre enfants réfugiés à entrer dans le pays

© Lisa Bosia Mirra / Facebook

Après qu’une femme politique suisse a été arrêtée pour avoir aidé quatre enfants africains à pénétrer illégalement en Suisse, ses actes ont reçu le soutien de nombreux politiciens et internautes, qui l’ont comparée à Mère Teresa.

Lisa Bosia Mirra, responsable politique du parti socialiste dans le parlement du canton de Ticino, dans le sud de la Suisse, a été arrêtée le 1er septembre pour passage illégal de migrants, a annoncé la police.

Elle et un homme de 53 ans du canton de Berne ont été arrêtés dans un point de contrôle non gardé de la commune de Stabio. L’homme «conduisait un camion avec des plaques d’immatriculation du canton de Berne contenant quatre migrants africains mineurs», ont précisé les autorités.

La femme de 43 ans a été libérée mais la police a indiqué qu’elle faisait encore l’objet d’une enquête pour «violation de la loi sur les étrangers, notamment pour complicité de passage illégal de la frontière». L’homme qui l’accompagnait est toujours en garde à vue. 

© Lisa Bosia Mirra / Facebook

Lisa Bosia Mirra se montre critique de la politique migratoire suisse, à en croire les journaux de Ticino et sa page Facebook. Elle aurait fondé l’association Firdaus, qui recueille des fonds pour venir en aide aux migrants. Elle travaille également pour SOS Ticino, organisation humanitaire qui traite des problèmes de chômage et de migration.

De nombreux membres de la communauté de Ticino estiment que l’arrestation et la mise en examen de Lisa Bosia Mirra ne sont pas justes. «Lisa Bosia Mirra est une héroïne !», a écrit sur Twitter Tamara Funiciello du Parti socialiste des jeunes.

Tandis que la conseillère nationale Ada Marra a twitté qu’elle exprimait «son soutien à Lisa Bosia Mirra».

L’internaute @ManuelaMassucci a ajouté : «Une politicienne suisse avec un cœur.»

En août dernier, Amnesty International a accusé les autorités suisses de refuser d’accueillir des enfants migrants. Selon les données de Reuters, près de 7 500 migrants ayant atteint la Suisse via Ticino ont dû rebrousser chemin depuis juillet.

Lire aussi : Un petit village suisse s’unit pour refuser l’installation de migrants

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales