JO de Londres : le lutteur indien refuse la médaille d’argent retirée à l’athlète russe

Source: Reuters

Médaille de bronze en lutte libre des JO 2012, Yogeshwar Dutt a refusé la proposition du CIO de récupérer la médaille d’argent de l’athlète russe, mort entretemps, dont les tests sanguins effectués dernièrement ont révélé des substances dopantes.

En 2012, lors des Jeux olympiques de Londres, les lutteurs Besik Kudukhov, le Russe, et Yogeshwar Dutt, l'Indien, se sont affrontés dans le tableau principal. C’est Besik Kudukhov qui en est sorti gagnant avant d'échouer, deux combats plus loin, en finale du tournoi, récoltant au passage la médaille d’argent. L'Indien a pour sa part continué la compétition via les repêchages et a réussi à remporter la médaille de bronze pour son pays.

Rebondissements quatre ans plus tard, à l'occasion du scandale du dopage qui a submergé le monde sportif en 2016, quand le Comité international du Sport a conclu que Besik Kudukhov était dopé. En conséquence les officiels ont offert à Yogeshwar Dutt la possibilité de récupérer la médaille d'argent, même si son propriétaire avait trouvé la mort entretemps dans un accident de voiture. Cependant, à la surprise générale, l’athlète indien a renoncé.

«J'estime beaucoup Besik Kudukhov en tant que grand lutteur. Le fait que son test anti-dopage n'a été jugé positif qu'après sa mort est une tragédie. Il faut qu'il conserve sa médaille, si possible. L'esprit d'humanité est d'une importance capitale pour moi», a écrit le lutteur indien sur son compte Twitter.

Le 30 août, l'Agence mondiale antidopage (AMA) a déclaré avoir découvert dans les échantillons du lutteur russe des traces d'une substance interdite, sans préciser laquelle. Le même jour, le CIO a aussi annoncé son intention de retirer les médailles olympiques décernées aux Jeux de Pékin à six ressortissants de pays issus de l’Union soviétique, notamment trois athlètes de nationalité russe, un arménien, un azerbaïdjanais et un moldave.

En savoir plus : Six athlètes des Jeux olympiques de Pékin sanctionnés par le CIO pour dopage

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales