A Kiev, des manifestants dorment devant le parlement depuis cinq jours

Des manifestants à Kiev ont bloqué la route devant le parlement ukrainien© StringerSource: RIA NOVOSTI
Des manifestants à Kiev ont bloqué la route devant le parlement ukrainien

Des manifestants à Kiev poursuivent leur grève de la faim devant la Rada pour obtenir l’adoption d’une loi sur la restructuration des prêts émis dans des devises étrangères depuis maintenant cinq jours.

Les participants à cette action de protestation sont calmes mais extrêmement déterminés à atteindre leur objectif. Les gens n’entendent pas quitter la place située devant le parlement avant que le gouvernement ait accepté leurs revendications. En attendant d’obtenir gain de cause, les manifestants dorment sur des matelas pneumatiques et des lits de camp.

«Je suis ici depuis cinq jours déjà, je n’entends pas partir avant que les députés ne satisfassent nos exigences. Une femme s’est fait casser le nez, des hommes se font casser les côtes, une partie des manifestants a souffert de gaz lacrymogènes», a fait savoir Tatjana Diatchenko de Kharkov, qui manifeste.

Une autre manifestante Irina a parlé des violences policières. Elle a été brûlée à la main lors des manifestations d’hier quand les protestataires ont mis le feu à des pneus. «La police attaquait tout le monde, les policiers battaient les femmes ainsi que les hommes», a raconté la manifestante.

Pour l’instant, une vingtaine de manifestants se trouvent toujours sur la place devant la Rada et la présence policière reste importante.

Les manifestants estiment qu’il est peu probable que les élus ukrainiens adoptent le projet de loi sur la restructuration des prêts bancaires émis dans une devise étrangère lors de la troisième lecture qui aura lieu le 2 juin. Mais les manifestants ont déjà promis d’organiser des manifestations à travers tout le pays si les choses devaient rester en l’état.

En savoir plus : Des manifestants à bout de nerfs ont brûlé des pneus devant le parlement à Kiev

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales