Deux soldats américains débarquent dans une ville allemande pensant être… au Liechtenstein

Le détour fut important pour ces deux marines américains qui ont finalement pu rejoindre le Liechtenstein Source: Reuters
Le détour fut important pour ces deux marines américains qui ont finalement pu rejoindre le Liechtenstein

Deux marines américains désireux de faire le tour du monde souhaitaient se rendre dans la petite principauté européenne du Liechtenstein. Une erreur d'orthographe les a conduit à Lichtenstein, commune allemande de Saxe.

Une lettre en moins et 600 kilomètres en plus. Deux soldats américains se sont retrouvés à mener une rocambolesque escapade. Après avoir complété leur formation sur une base allemande de l’American Air Force située à Ramstein-Miesenbach, deux marines ont décidé de s’adonner à un tour du monde. Bien décidés à se rendre au Liechtenstein, leur première étape, les deux compères se sont alors mis en route.

Selon le site internet Freie Presse, ils ont atterri dans la petite ville de Lichtenstein, en Allemagne. Située dans le Land de Saxe, la localité se situe à… 600 kilomètres de la principauté d’Europe centrale.

Absolument pas au courant de leur erreur, les soldats se sont tranquillement rendus dans un musée local de jouets et de poupées avant de croiser la route de Jörg Flämig, 52 ans, le directeur de l’établissement. Interloqué par la présence de ces deux hommes «avec de larges sac-à-dos», l’habitant de Lichtenstein a alors engagé la conversation.

«Où est la ville ?», a lancé l’un des soldats, pensant demander son chemin pour le centre-ville de Vaduz, la capitale du Liechtenstein. «C’est la ville», lui a répondu Jörg Flämig.

Après avoir expliqué aux malheureux militaires qu’ils avaient oublié un «e» en tapant le nom de leur destination, le directeur du musée leur a gentiment offert un Atlas de l’Europe et leur a proposé de se reposer. Il les a ensuite conduit à la gare avant de leur indiquer quel train prendre pour, finalement, se rendre au Liechtenstein.

Visiblement marqué par cette histoire drolatique, le propriétaire du musée espère dorénavant rester en contact avec ses nouvelles connaissances. «J’espère qu’ils nous contacteront sur Facebook», a-t-il déclaré à Freie Presse.

En savoir plus : Irak : parti combattre Daesh, un volontaire américain joue à Pokémon Go sur le front

Sur Twitter, certains utilisateurs ont raillé les marines. «J’espère qu’ils ont un meilleur système de navigation à Ramstein», ironise l'un d’eux.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales