L'engagement turc en Syrie s'intensifie, 25 combattants kurdes tués

Des chars turcs en Syrie Source: Reuters
Des chars turcs en Syrie

L'armée turque affirme avoir tué 25 combattants kurdes lors de frappes aériennes dans le nord de la Syrie, où elle mène une opération contre les terroristes de Daesh. Selon les Kurdes, 30 personnes auraient été tuées dans ces frappes.

L'armée turque, citée par l'agence progouvernementale Anadolu, a indiqué que 25 combattants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et du Parti de l'Union démocratique (PYD) kurde en Syrie avaient été tués par des frappes aériennes sur la localité de Jerablus. L’armée a en outre précisé que toutes les mesures avaient été prises «pour empêcher que les populations civiles ne soient touchées».

Cependant, une source des forces armées kurdes a confié l’agence de presse Sputnik que 30 personnes avaient péri dans des frappes d’artillerie et aériennes turques sur deux agglomérations près de Jerablus. «Les tirs ont touché deux villages, Bir al-Kusa et Sarissat», a indiqué la source.

Les Kurdes redoutent une incursion à Kobané

«Nous ne leur permettrons pas d’entrer, si c'est nécessaire, nous resterons ici pendant des jours et des mois et défendrons cette terre», a confié à la chaîne Press TV un habitant de Kobané.

Après la diffusion d'informations selon lesquelles les forces turques, qui mènent une opération en Syrie, se préparaient à entrer dans la ville de Kobané, des habitants de la ville ont organisé une manifestation pour dénoncer cette incursion potentielle. Selon les Unités de protection du peuple (YPG) kurde, l’artillerie turque a tiré sur un village près de Kobané et des positions des Unités.

L'opération turque en Syrie

Le 24 août, la Turquie a lancé une opération en Syrie pour reprendre la ville de Jerablus à Daesh. Les terroristes ont été repoussés de la ville le lendemain, mais les frappes sur des positions kurdes ont continué. Justifiant cette incursion non autorisée par le gouvernement syrien, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que l’opération avait pour but de faire cesser les fréquentes attaques transfrontalières et «de repousser les groupes terroristes qui menacent constamment notre pays, tels que Daesh et le PYD [Parti de l’union démocratique kurde]».

Le chef d'Etat turc a d'ailleurs promis plus tard dans la journée de combattre avec «la même détermination» les kurdes et Daesh.

«Nos opérations contre les organisations terroristes continueront jusqu'à la fin», a dit Recep Tayyip Erdogan, cité par l'agence Reuters.

Lire aussi : La Turquie met en demeure les Kurdes de quitter le Nord de la Syrie

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales