Selon l'armée américaine, un raid aérien contre l'Etat islamique aurait fait des victimes civiles

Source: Reuters

Le Pentagone a reconnu qu’une frappe aérienne menée le 23 août par la coalition internationale contre Daesh sur une usine d'armement près de Raqqa pourrait avoir fait des victimes civiles.

«Les rapports indiquent qu'un véhicule, qui n'était pas de type militaire, a été détruit lors de l'un de bombardement», a admis le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) dans un communiqué, à propos d'une frappe aérienne qui a eu lieu mardi 23 août et visait des objectifs stratégiques de l'Etat Islamique à Raqqa.

«Il semblerait que les occupants de ce véhicule civil soient tous morts», précisent les autorités américaines. Elles ne précisent néanmoins pas le nombre de civils morts dans cet incident, filmé par la vidéo surveillance des forces aériennes américaines lors de l’opération. Aucun autre détail n’a été révélé.

Dans son communiqué, le CENTCOM assure que cet incident sera étudié. Les autorités décideront ensuite s’il est nécessaire de mener une enquête. Il est rare que les victimes civiles de la campagne américaine de bombardements soient le sujet d'une enquête, ou même que leurs morts soient confirmées.

Ca n'est que fin juillet que les Etats-Unis ont reconnu la mort de huit civils dans des frappes aériennes de la coalition au cours de ces derniers mois, portant le bilan des victimes civiles officiellement reconnues depuis le début des frappes à 55. Un nombre souvent considéré comme largement sous-estimé par bon nombre d’observateurs.

Lire aussi : Le Pentagone va enquêter sur les victimes civiles des bombardements de la coalition en Syrie

Depuis le mois d'octobre 2014, les Etats-Unis mènent l'opération «Inherent Resolve» en Irak et en Syrie, visant à combattre l'Etat Islamique, essentiellement par des bombardements aériens. Les autorités syriennes ne leur ont pas accordé le droit de mener ces opérations aériennes en survolant leur territoire.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales