Le MI-5 aurait empêché l’arrestation du prédicateur islamiste Anjem Choudary pendant «des années»

Le MI-5 aurait empêché l’arrestation du prédicateur islamiste Anjem Choudary pendant «des années» Source: Reuters

Selon les révélations des journalistes du Telegraph, la police britannique aurait eu assez de preuves pour arrêter le controversé Anjem Choudary depuis plusieurs années mais les services de renseignement intérieur les en ont empêché.

L’histoire d’Anjem Choudary a pris un nouveau tour. Presqu’une semaine après l’annonce de la possible condamnation du prédicateur islamiste à 10 ans de prison le 6 septembre, il se trouve qu’il aurait pu être arrêté il y a des déjà plusieurs années. Si cela ne s’est pas fait, c’est que les services britanniques de renseignement intérieur, le MI-5, s’y sont opposés.

«Ce n’est pas comme ça qu’on traite les criminels de ce calibre», a fait savoir le MI-5, en précisant qu’il était une personne «vitale» dans les enquêtes sur plusieurs crimes, mais sans pour autant révéler lesquels, rapportent les journalistes du Telegraph.

«Voilà ce qu’ils faisaient constamment : alors que la police avait beaucoup de preuves, les services de sécurité l’arrêtait car Choudary était l’une des personnes qu’ils suivaient», précise une sources des services britanniques de contre-terrorisme. 

Anjem Choudary est connu dans la société britannique depuis longtemps. Il habite en Grande-Bretagne depuis 20 ans et a participé à au moins 15 attaques terroristes. En 2009, il a appelé à la lapidation des homosexuels. En 2012, il a proposé de remplacer le Palais de Buckingham par une mosquée. Interrogé sur la chaîne américaine Fox News en 2013, il a appelé à expulser tous les juifs de Palestine. Il est aussi soupçonné d'avoir influencé plusieurs terroristes, notamment Michael Adebolajo, l’auteur du meurtre en pleine rue du soldat britannique Lee Rigby, en mai 2013. Anjem Choudary aurait aussi endoctriné Mohamed Emwazi, le terroriste de l'Etat islamique qui avait décapité en août 2014 le journaliste américain James Foley, alors otage de l'organisation en Syrie.

Aujourd’hui, les services britanniques de lutte contre le terrorisme reprochent au MI-5 de ne pas les avoir laissés passer à l’action plus tôt.

Lire aussi : Islamisme : 120 mosquées salafistes dans le viseur du ministère de l'Intérieur en France

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»