Le fils d’Oussama Ben Laden appelle à renverser la monarchie saoudienne

© © AFP / AL-JAZEERA

Un média lié à Al-Qaïda a diffusé le 18 août un nouvel enregistrement de Hamza Ben Laden, fils du cerveau des attentats du 11 septembre. Il y invite la jeunesse saoudienne à aller s’aguerrir au Yémen avant de renverser le pouvoir de Riyad.

Dans les palais de la capitale saoudienne, on fait face à une nouvelle menace. Pourtant son nom est bien connu : Ben Laden. Hamza, fils de l’ex-chef terroriste tué en 2011 a décidé de s’en prendre à la famille royale. As-Sahab, média proche d’Al-Qaïda, a diffusé le 18 août un enregistrement du fils d'Oussama.

Il appelle les jeunes saoudiens à rejoindre Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) au Yémen. Le groupe terroriste, qui a revendiqué l’attentat contre Charlie Hebdo, est très actif dans ce pays déchiré par un conflit entre une coalition menée par l’Arabie saoudite et les rebelles chiites houthis qui ont chassé le pouvoir en place. Opposé d'un côté à la famille royale saoudienne mais également ennemi des houthis, AQPA joue sa propre partition djihadiste dans cette guerre et cherche à contrôler le plus grand nombres de territoires possible.

En savoir plus : Yémen : 11 morts après une frappe aérienne, dont un membre de Médecins sans frontières

Déjà quatre messages en un an 

SITE Intelligence Group, organisation spécialisée dans l’analyse des messages terroristes, a rapporté que Hamza Ben Laden souhaitait que les jeunes saoudiens «gagnent l’expérience nécessaire» pour mener plus tard une «intifada» visant à débarrasser l’Arabie saoudite de la famille Al-Saoud.

Le message audio, qui n’est pas daté, est la quatrième communication du fils d’Oussama Ben Laden depuis un an. Il semble qu’il cherche à prendre de l’importance au sein d’Al-Qaïda. Depuis la mort du chef suprême en 2011, c’est Ayman Al Zawahri qui dirige les opérations. Plusieurs experts s’accordent à dire qu’il s’apprête à faire face à une concurrence de plus en plus rude de la part du jeune loup.

En savoir plus : Exécutions de masse : Al-Qaïda au Yémen menace l'Arabie saoudite d'un bain de sang

Ce retour sur le devant de la scène de Hamza Ben Laden intervient dans un contexte de lutte entre différentes factions terroristes. En Syrie, les alliés d’Al-Qaïda, le Front Al-Nosra, sont les rivaux de l’Etat islamique qui est lui-même une émanation d’Al-Qaïda en Irak dont est issu son chef, Abou Bakr al-Baghdadi.

Al-Qaïda veut mieux concurrencer Daesh

En plus de s’attaquer à la monarchie saoudienne, l’héritier Ben Laden appelle à se concentrer sur les problématiques du djihad global et demande à poursuivre le combat en Palestine et en Syrie. Il parle d’un «effort continu visant à unifier et diriger le mouvement».

La directrice de SITE, Rita Katz, note qu’Al-Qaïda développe ses méthodes de recrutement pour concurrencer l’Etat islamique. Ayman Al Zawahri a publié pas moins de 10 messages ces derniers mois. Une activité anormalement importante.

Le mois dernier, Hamza Ben Laden avait déjà appelé à se venger des Etats-Unis dans une vidéo. Il visait la politique étrangère de Washington en Palestine, Afghanistan, Syrie, Irak, Yémen et Somalie.

Peu d’informations sont disponibles au sujet du fils d’Oussama Ben Laden. Il serait né en 1991 à Jeddah en Arabie saoudite. Trois ans après sa naissance, son père s’est vu retirer la nationalité saoudienne après voir prononcé plusieurs fatwas contre les Etats-Unis et la famille royale de Riyad.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales