A Montréal, la police intercepte dix jeunes qui tentaient de rejoindre Daesh

A Montréal, la police intercepte dix jeunes qui tentaient de rejoindre Daesh© wikipedia commons
Les jeunes gens ont été interceptés par la Police à l'aéroport Pierre-Eliott Trudeau de Montréal

La Gendarmerie Royale du Canada a indiqué hier avoir arrêté un groupe de jeunes gens le week-end dernier à l'aéroport international de Montréal alors qu'ils s'apprétaient à quitter le pays pour rejoindre l'Etat Islamique.

Les jeunes gens se sont vus retirer leurs passeports et leurs proches ont subi des interrogatoires. Mineurs pour certains d'entre eux, ils n'ont cependant pas été déférés au tribunal. Selon des médias locaux, la police aurait été prévenue par un des parents.

Le Canada se voit confronté à ce problème depuis plusieurs mois. Ainsi, depuis le début de l'année, une douzaine de jeunes canadiens auraient tenté de rejoindre l'Etat Islamique via Istanbul. Au moins six d'entre eux y seraient parvenus parmi lesquels cinq fréquentaient le même lycée de Montréal et assistaient à des cours coraniques dispensés par un responsable musulman controversé, Adil Charkaoui. Les jeunes se sont vus imposer le port d'un bracelet électronique en permanence.

Les dernières arrestations interviennent alors que la nouvelle loi anti-terroriste C-51 a été votée début mai au Canada malgré une mobilisation de citoyens dans les grandes villes. Cette loi donne davantage de pouvoirs à la police et aux services de renseignement en matière de détention de personnes soupçonnées d'activités terroristes. 

A Montréal, la police intercepte dix jeunes qui tentaient de rejoindre Daesh© capture d'écran
La course poursuite du 20 octobre à Saint-Jean-sur-Richelieu qui avait coutée la vie à un policier

Le 20 octobre 2014, deux soldats des Forces canadiennes avaient été renversés à Saint-Jean-sur-Richelieu par un sympathisant de l'État Islamique qui conduisait une voiture, tuant l'un d'eux. Deux jours plus tard, une fusillade commise par un autre sympathisant du groupe djihadiste avait fait deux morts dans la capitale Ottawa. 

Le premier ministre Stephen Harper avait qualifié ces événements d'«attaques brutales et violentes» perpétrées par des «terroristes». Le Canada avait alors relevé son niveau d'alerte terroriste de faible à moyen.

En savoir plus : La dernière ligne droite pour un projet de loi antiterroriste au Canada

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»