Hôtesse de l'air musulmane, elle refuse de servir de l'alcool... et se retrouve en congé sans solde

Hôtesse de l'air musulmane, elle refuse de servir de l'alcool... et se retrouve en congé sans solde Source: Reuters

Envoyée en congés sans solde après avoir refusé de servir de l'alcool à bord, une hôtesse de l'air musulmane a décidé de poursuivre la compagnie aérienne qui l'emploie en justice. Selon la plaignante, la compagnie serait revenue sur un accord.

Charee Stanley, hôtesse de l'air de la compagnie ExpressJet basée à Détroit, justifie son action en justice au motif que son employeur ne lui a pas suffisamment donné la possibilité d'adapter son travail à sa religion. 

C'est le Conseil des relations islamo-américaines (CAIR) du Michigan qui a lancé la démarche pour elle. Son directeur, Dawud Walid, explique que Charee s'est convertie à l'islam récemment, alors qu'elle travaillait déjà pour cette compagnie aérienne, et qu'à l'époque, elle n'avait aucun problème à servir de l'alcool aux passagers à bord.

Le CAIR précise que la plaignante avait informé sa société de sa conversion et qu'elle avait négocié un arrangement avec ses employeurs, qui lui auraient reconnu le droit de ne pas servir d'alcool. Il lui suffisait de travailler en duo pour servir les passagers, une autre hôtesse gérant les boissons alcoolisées quand cela était nécessaire. Selon le CAIR, cet arrangement a fonctionné pendant une douzaine de vols. 

Pourtant, après qu'une de ses collègues se soit plainte, ExpressJet a imposé à Charee un congé sans solde d'une durée d'un an.

Assimilant cette mise au placard à un acte islamophobe, Charee estime qu'elle ne devrait pas avoir à choisir entre pratiquer sa religion ou gagner sa vie. Elle espère que son procès lui permettra d'obtenir des dommages et intérêts et une compensation financière pour la sanction dont elle est l'objet. 

Ce type de litiges est relativement courant dans le monde professionnel. En France, un cas similaire avait défrayé la chronique.

La direction de la crèche Baby-Loup avait renvoyé l'une de ses employées parce qu'elle avait refusé de retirer son voile pendant ses heures de travail. Cette dernière a entamé une action en justice judiciaire pour contester son licenciement, avant d'être déboutée au bout de six ans de procédure.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»