L’avancée de l’armée irakienne dans le combat contre l'Etat islamique expliquée en trois cartes

Falloujah après la libération, le 27 juin
Falloujah après la libération, le 27 juin

Alors que les forces irakiennes de sécurité ont repris une par une les villes contrôlées par les terroristes, elles préparent l’assaut de Mossoul, capitale de facto des djihadistes. RT France illustre pour vous ses avancées sur une carte.

L'offensive de Mossoul, la deuxième plus grande ville d'Irak après Bagdad, lancée au début de 2015 par les forces irakiennes avec la coalition internationale, n’a véritablement démarré qu’en mars 2016, et pour l'instant les alliés ont progressé vers Qayyarah, aux alentours de la ville assiégée. 

Prise en 2014 par Daesh, la ville de Falloujah, donnait aux islamistes un accès vers Bagdad, la capitale du pays. De féroces combats ont duré plus d’un mois et jusqu'au dernier moment, l’équilibre des forces en présence est resté instable. Le 26 juin, les Irakiens ont pu prendre le contrôle de la ville, nons sans subir de lourdes pertes : de 300 à 900 soldats d’après des données non officielles.

Ramadi, ville située au cœur de l’Irak et le point clé sur le chemin qui mène vers la Jordanie, est tombée aux mains des troupes de l’Etat islamique en mai 2015. En décembre de la même année, en un mois, les forces gouvernementales sont parvenues à reprendre le contrôle sur la ville. Ramadi qui fut la troisième ville d’Irak n’est plus qu’une ville fantôme, dont la quasi-totalité de population a fui.

Le groupe terroriste Etat islamique d'Irak s’est constitué en 2006, trois ans après l'invasion de l'armée américaine, profitant du chaos qui s’était installé dans le pays après la mise sur la touche de Saddam Hussein.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales