Un Australien lié à l'extrême droite suspecté d'avoir préparé un attentat

Un Australien soupçonné de liens avec l'extrême droite a été inculpé dimanche 7 août pour «préparation d'acte terroriste» au lendemain de son arrestation à son domicile de Melbourne. La police n'a pas divulgué la cible des attaques en préparation.

Agé de 31 ans, l'homme, identifié par les médias australiens comme un certain Phillip Galea, a été présenté dimanche 7 août à un tribunal de Melbourne qui lui a notifié son inculpation pour «préparation d'acte de terrorisme» et «possession de documents en vue de la préparation d'un acte de terrorisme».

Daniel Andrews, Premier ministre de l'Etat de Victoria, dont Melbourne est la capitale, a affirmé que les autorités demeuraient sur leurs gardes.

De son côté, Philip Galea a rejeté ces accusation dans le quotidien australien The Age. Pour lui, son arrestation relève du «complot contre le mouvement patriote».

La police fédérale n'a pas confirmé les informations de la presse liant l'individu au collectif anti-islam «Reclaim Australia» (Reconquérir l'Australie).

De violents affrontements avaient opposé en mai et juin à Melbourne des militants de gauche et d'autres d'extrême droite sur l'épineux dossier de l'immigration, ce qui avait conduit à un renforcement des pouvoirs de la police de l'Etat de Victoria.

Les responsables de «Reclaim Australia» affirment vouloir préserver l'Australie de l'islamisme radical. 

L'Australie est depuis plusieurs années préoccupée par la montée de l'extrémisme islamiste sur son sol et a relevé en septembre 2014 son niveau d'alerte à la menace terroriste. Au moins six attentats ont été déjoués sur le territoire australien au cours des 18 derniers mois, selon le gouvernement. Simultanément, les agressions et les attaques islamophobes se multiplient : en juin dernier à Perth en Australie, une bombe incendiaire était lancée sur une mosquée lors de la prière

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales