L'Arabie saoudite proposerait son aide aux enquêteurs antiterroristes allemands

Source: Reuters

Le royaume saoudien propose à l'Allemagne son aide et sa coopération dans l'enquête sur l’explosion qui s'est produite à Ansbach et dans celle qui concerne l’agression de passagers dans un train en Bavière.

«Ensemble, nous ferons tout pour faire la lumière sur ces attaques», aurait déclaré un haut responsable du gouvernement saoudien au journal allemand Der Spiegel. Preuve que Ryad entend bien proposer son aide à Berlin dans l’affaire de l’agression à la hache dans un train en Bavière le 18 juillet dernier et dans celle de l’explosion à Ansbach, le 24. 

Le 5 août, l'hebdomadaire allemand Der Spiegel révélait que les auteurs de ces deux attentats perpétrés en Allemagne et revendiqués par Daesh auraient été téléguidés par des membres du groupe terroriste basés en Arabie saoudite.

D'après les révélations du Spiegel, l'adolescent de 17 ans qui a attaqué cinq personnes dans un train le 18 juillet, aurait agi sur les conseils d'membre de l'Etat islamique basé en Arabie saoudite. Ce dernier voulait initialement qu'il fonce sur une foule au volant d'un véhicule, un scénario similaire à l'attentat de Nice du 14 juillet. Mais l'adolescent aurait rejeté cette idée, au motif qu'il n'avait pas son permis de conduire et qu'il avait choisit un autre mode opératoire, une attaque à la hache.

Le terroriste syrien Mohamed Daleel, auteur de l'attaque à l'origine de l'explosion qui l'a tué et qui a blessé 15 personnes le 24 juillet, aurait été lui aussi en contact avec un membre de Daesh. Ce dernier lui aurait même demandé de filmer l'explosion de son sac à dos lors d'un festival de musique à Ansbach, afin d'envoyer ensuite ces images à des membres de l'Etat islamique à des fins de propagande, rapporte encore le Spiegel

L'Arabie saoudite est régulièrement soupçonnée d'être l'un des principaux soutien de l'Etat islamique, que ce soit sur le plan financier ou idéologique, diffusant sa vision rigoriste et littérale de l'islam, le wahhabisme. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales