Psychose sur les plages : un canular de touristes allemands provoque une vague de panique en Espagne

Front de mer de Platja d'Aro Source: Reuters
Front de mer de Platja d'Aro

Les vacanciers ont cru à une attaque terroriste dans la station balnéaire de Platja d'Aro, en Catalogne. Mais ce qu'ils ont pris pour un attentat n'était qu'un flashmob de plaisantins allemands en vacances. On déplore quand même 11 blessés.

En pleine soirée estivale, un groupe d'individus a surgi brandissant des objets que les touristes ont pris pour des armes, à un moment où la promenade en bord de plage de Platja d'Aro, une station balnéaire de la Costa Brava, était bondée. Persuadés d'être victimes d'une attaque terroriste, les vacanciers et les promeneurs ont été pris de panique, provoquant un vaste mouvement de foule.

Les gens épouvantés ont pris leurs jambes à leur cou afin de se mettre à l'abri, et la panique a même gagné les nombreux restaurants qui jalonnent le front de mer de Platja d'Aro et sa promenade, les convives se jetant sous les tables pour se protéger.

«Mes parents étaient à Platja d'Aro. Ils étaient en train de dîner dans un restaurant quand ils ont dû se jeter à terre et se protéger sous la table», raconte un des témoins qui a rapporté la scène de panique sur les réseaux sociaux : 

Mais, heureusement, d'attaque terroriste, il n'est point. La panique aurait été provoquée par des vacanciers allemands qui avaient organisé un flashmob, une opération de rendez-vous de personnes et de happening lancée sur internet. Avec l'idée saugrenue de simuler une fausse arrivée de stars et de paparazzis...

Ce qui explique qu'il s'étaient munis de pieds photos et autres accessoires typiques de paparazzi que les touristes de la promenade et des restaurants ont pris pour des armes de guerre.

La police locale a dû rapidement passer à l'action et publier un démenti afin de juguler la vague de psychose et la propagation de rumeurs sur les réseaux :

Cinq touristes ressortissants allemands ont été arrêtés et mis en examen pour trouble à l'ordre public. Selon le dernier bilan, on déplore 11 blessés et une crise cardiaque.

Lire aussi : Après Nice, les festivités de l'été sont annulées les unes après les autres

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales