Nouveau coup dur pour le sport russe : l’équipe paralympique risque la suspension générale

Olesya Vladykina, nageuse russe paralympique, deux fois médaillée d'or Source: Sputnik
Olesya Vladykina, nageuse russe paralympique, deux fois médaillée d'or

L’équipe paralympique pourrait ne pas participer aux Jeux de Rio. L’interdiction générale fait partie des sanctions possibles pour les athlètes russes. Les responsables olympiques prononceront leur verdict le 3 août.

Toute l’équipe russe paralympique risque ne pas prendre part aux Jeux olympiques 2016, qui se déroulent entre le 7 et le 18 septembre. Une enquête sur l’équipe paralympique russe a été entamée après la publication du rapport de la commission indépendante dirigée par le juriste canadien Richard McLaren le 18 juillet. Parmi les éléments intrigants figurait le fait que des tests positifs avaient disparu des laboratoires antidopages de Moscou. Ce que signifierait que des employés du laboratoire auraient changé les résultats positifs par des résultats négatifs. 35 athlètes, dont les noms n’ont pas été divulgués, peuvent devenir la raison pour laquelle toute l’équipe paralympique russe serait suspendue.

Le Comité paralympique russe s’insurge contre ce rapport dans lequel «aucun nom n’a été mentionné» et qui ne comporte «aucune information concrète». «Ils nous demandent de dire ce que nous savons et ce que nous ne savons pas. Le comité paralympique russe n’est pas une agence de police. Nous sommes des victimes si ce rapport est véridique», a déclaré le président du Comité Vladimir Loukine.

Le destin des athlètes paralympiques russes sera décidé le 3 août dans la ville de Bonn, en Allemagne, lors d’une audition du Comité international paralympique (IPC) où une délégation russe rencontrera les responsables du sport et le comité paralympique russe plaidera sa cause pour participer aux Jeux de Rio.

Lire aussi : Poutine: sans les Russes, les victoires des autres à Rio auront moins d'éclat

Le Comité international paralympique ne semble pas être favorablement disposé envers l’équipe russe paralympique puisqu’il appelle à la suspension de tous les athlètes paralympiques russes. C’est une sanction sans précédent. «Au vu de cette culture du dopage, endémique dans le sport russe, le Comité paralympique russe ne semble pas en mesure de respecter le code antidopage de l'IPC, ou même désireux de respecter ce code», indique le communiqué du comité international.

En cas de suspension, le comité russe aura alors 21 jours pour faire appel afin d’éviter de rater les Jeux paralympiques de Rio.

Un scandale d’une échelle similaire s’est produit avec l’équipe olympique russe, mais le Comité international olympique a autorisé l’équipe à prendre part aux JO en demandant aux fédérations sportives internationales de décider quels athlètes pourraient participer aux JO. Suspendre toute l’équipe nationale serait injuste, a reconnu le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach. «Nous ne pouvons non plus priver un athlète de son droit légitime à l'opportunité de prouver son innocence. On ne peut pas sanctionner un homme pour les défaillances de son gouvernement s'il n'est pas impliqué», a-t-il déclaré.

Une suspension générale serait une catastrophe pour les athlètes paralympiques qui ne se sont jamais dopés.

La semaine dernière, le président russe Vladimir Poutine avait déjà dénoncé la suspension de nombreux athlètes russes. «La situation est sortie des limites du droit et du bon sens. La campagne menée contre nos athlètes a inclus des deux poids deux mesures et un principe de responsabilité collective non compatible avec le sport et la justice en général, ainsi que l’abolition de la présomption d’innocence», a-t-il déclaré.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales