Nouvelle défaite de Daesh : les forces irakiennes reprennent la province d’Anbar aux terroristes

Un char des militaires irakiens en Anbar© Osamah Waheeb Source: Reuters
Un char des militaires irakiens en Anbar

L’offensive de l’armée irakienne sur la province d’importance stratégique d’Anbar, dans l’Ouest de l’Irak, a débouché après plus d’un an de combats sur sa reprise totale à l’Etat islamique.

Des soldats irakiens ont repris le contrôle de la régiond'al-Khalidiya, à 90 kilomètres de la capitale, Bagdad. Selon le commandant des forces fédérales de police, le lieutenant-général Raed Shaker Jawdat, près de 200 terroristes de Daesh ont été tués et 250 bombes désamorcées lors de l’opération de libération.

Le major général Ismail al-Mahlawi, en charge du commandement des opérations à Anbar, a confié à la chaîne de télévision irakienne al-Sumaria que des démineurs désamorçaient des bombes artisanales et détruisaient des maisons piégées dans la région.

Les combats dans la province d’Anbar font rage depuis le printemps 2015, et cette offensive de l’armée irakienne a commencé le 30 juillet. Les militaires irakiens ont pu reprendre le contrôle de plusieurs régions et villes dans la province, notamment sa capitale, Ramadi, et la ville de Falloujah.

Daesh continue de perdre du terrain en Irak. En mai dernier, le secrétaire de presse du Premier ministre irakien Saad al-Khadisi a annoncé que le territoire sous contrôle de l’Etat islamique avait été divisé par trois. Si, il y a deux ans, 40% de l’Irak était sous occupation terroriste, en mai, ce chiffre était de 14%. Pour le moment, la deuxième plus grande ville du pays, Mossoul, est encore entre les mains de Daesh. Mais les militaires irakiens mènent une offensive sur la ville.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales