Après des mois de refus, Apple accepte enfin l'app satirique qui se moque d'Hillary Clinton

Capture d'écran de l'App Store d'Apple concernant l'application Capitol HillAwry
Capture d'écran de l'App Store d'Apple concernant l'application Capitol HillAwry

Capitol HillAwry, un jeu sur téléphone basé sur le scandale des emails d'Hillary Clinton a finalement été approuvé et est maintenant disponible sur l'App Store.

Le développeur d'un jeu pour smartphone caricaturant la désormais candidate démocrate à la Maison Blanche a essayé à plusieurs reprises de publier son application sur la plateforme d'Apple depuis 2015, sans succès. Les représentants de la marque à la pomme jugeant le jeu de «répréhensible» et «offensant» – en dépit des dizaines d'applications anti-Trump qui pullulent sur le même réseau – le développeur, John Matze de Base10, a vu sa persévérance récompensée.

Après des semaines d'acharnement et l'intervention de certains médias comme Breitbart, John Matze a reçu un email lui indiquant que son jeu avait été validé et qu'il était désormais disponible gratuitement pour les utilisateurs.

Le but de son jeu est de «collecter autant d'argent que possible à travers des donations faites par email, tout en conservant la faveur des sondages».

Une fois que le serveur est démarré vous allez commencer à recevoir plusieurs emails et du spam. Votre objectif est d'effacer toute information confidentielle du serveur en faisant glisser les emails vers la droite. La destruction d'emails confidentiels vous fera grimper dans les sondages. Vous recevrez aussi des emails de donateurs politiques, qui vous aideront à gagner de l'argent à travers des discours et des dons à des fondations.

L'application satirique comprend également toute une série de mini-jeux qui incitent le joueur à effacer les données de serveurs et démolir Bernie Sanders.

Aller plus loin : Le pouvoir britannique accusé d’avoir fait retirer une app de délation des migrants de l’App Store

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales