En Syrie, les beignets et les kebabs manquent au britannique Jihadi Jack, mais pas ses parents

Jack Letts© Amaze with our planet / YouTube
Jack Letts

Un jeune Britannique de 20 ans converti à l’islam est parti en Syrie. Les autorités l’accusent d’avoir rejoint Daesh mais il dément. Il a confié à la chaîne de télévision Channel 4 News pourquoi il était parti et ce que lui manque.

Jack Letts, surnommé Jihadi Jack, a confié à Channel 4 News qu’il s’opposait à Daesh et a démenti avoir rejoint les rangs des terroristes pour combattre. Il avoue au contraire s’être rendu en Syrie «pour chercher la vérité» et qu’il ne regrette pas son choix.

Les parents de Jack, John Letts et Sally Lane, seront jugés pour terrorisme l’année prochaine car ils sont accusés d’avoir envoyé de l’argent à leur fils accusé d’avoir rejoint l’Etat islamique en Syrie. Le couple a transféré 1 723 livres à Jack entre septembre 2015 et janvier 2016.

Un juge a qualifié les parents d’«absolument convenables» et déclaré qu’ils avaient agi par amour pour leur fils, mais soulignant toutefois que de tels actes constituaient quand même une infraction.

Les parents de Jack Letts © Channel 4 News/YouTube
Les parents de Jack Letts

Dans un communiqué diffusé sur internet, Jack a précisé qu’il «détestait» ses parents «au nom d’Allah» parce qu’ils sont non-croyants.

Ils rejettent la religion de vérité, alors je les rejette. Je déteste les non-croyants et je me suis libéré d’eux. Mourez dans votre rage

En parlant à Channel 4, Jack a démenti qu’il était un combattant de Daesh. «Pour le moment, je ne le suis pas et ne suis pas d’accord avec beaucoup de choses qu’ils font».

Mais dans un communiqué séparé écrit en arabe qui seul attestera de ce qu’il pense s’il devait mourir, Jack souligne : «Je m’oppose au soi-disant Etat islamique, mais cela ne signifie pas que je suis avec vous, sales non-musulmans.»

Il a survécu à une frappe aérienne, s’en tirant avec «une égratignure» seulement. Il a aussi clairement indiqué qu’il n’avait pas peur de la mort parce qu’«un musulman comprend que sa vie est entre les mains d’Allah».

Lire aussi : Un membre des «Beatles» de Daesh et complice de Jihadi John était un mécanicien londonien

Bien que Jack doute d’être accueilli à bras ouverts s’il rentrait en Grande-Bretagne, il a reconnu que «de petites choses» lui manquent, comme les beignets Kruspy Creme et les kebabs.

Quand Jack, étudiant à Oxford, avait 18 ans, il s’est converti à l’islam, a quitté l’université et a fui en Syrie où il a rejoint les rangs de Daesh et a pris le nom d’Ibrahim. Il explique ces actions par la recherche de vérité : «J’ai trouvé des gens qui agissent comme le veut la vérité et l'enseignent aux autres, j’en ai profité, que Dieu soit loué.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales