Technologie utile : un drone pour éradiquer le problème des mines antipersonnel ?

Capture d'écran YouTube
Capture d'écran YouTube

Les mines antipersonnel font de nombreuses victimes, le plus souvent civiles. Un Néerlandais d'origine afghane a conçu un drone qui pourrait permettre de nettoyer les champs de mines à moindre frais et avec moins de risques.

Le drone conçu par la société Hassani Design permet de limiter le recours à des êtres humains pour procéder à la neutralisation des mines laissées sur le terrain par les belligérants.

Le «Mine Kafon» est un drone léger qui prend en charge toutes les étapes nécessaires au repérage et à la neutralisation d'une mine. La zone à déminer est ainsi automatiquement cartographiée par le drone équipé d'un détecteur de métal. La position de chaque mine détectée est ensuite mémorisée et le Mine Kafon fait exploser les engins mortels un par un. Sans aucune intervention de la part d'un être humain ou d'un animal. 

Le fondateur de la société, Massoud Hassani, se prend à rêver et se donne 10 ans pour régler le problème des mines sur la planète. Selon ce dernier, la solution du drone pour détecter et faire détonner les mines ne présente que des avantages : c'est plus sûr, puisqu'aucun humain n'est exposé, plus rapide et moins cher que les autres techniques existantes. Des engins démineurs téléguidés aux rats dressés à la recherche des mines, aucun système n'était jusque là fiable au point de se passer d'une vérification humaine et d'un ultime ratissage qui nécessitait l'intervention de démineurs.

Le projet fait l'objet d'un financement par crowdfunding sur la plateforme Kickstarter.

Nombreux sont les pays concernés par le danger des mines antipersonnel qui seraient au nombre de 100 millions disséminées à l'échelle du globe. Les pays les plus touchés sont l'Afghanistan avec entre 5 et 7 millions de mines, l'Angola, la Bosnie-Herzégovine en Europe et le Cambodge, avec quelque 6 millions de mines pour 10 millions d'habitants. 

Lire aussi : «La guerre des drones américaine viole le droit international»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales