Malgré une erreur sur son identité, un prisonnier de Guantanamo se voit refuser sa libération

© Lucas Jackson Source: Reuters

La commission de révision de Guantanamo a refusé de libérer un prisonnier afghan malgré un cas présumé d’erreur d’identité, selon une organisation des droits de l’Homme. Il serait détenu parce que ses projets post-libération seraient «insuffisants».

Haroon Gul, 33 ans, est détenu depuis 2007 dans la prison controversée bien qu’il n’ait jamais été accusé ou eu droit à un procès. Un avocat de l’organisation des droits de l’Homme britannique Reprieve, Shelby Sullivan-Bennis, estime qu’il y a une raison de penser que Haroon Gul est «un de nombreux cas prouvés d’erreur d’identité».

Seulement la semaine dernière, Haroon Gul a comparu devant ses geôliers pour la première fois en neuf années. Mais le résultat n’était pas celui que Sullivan-Bennis ou Reprieve attendaient.

«La commission de révision périodique de Guantanamo a statué cette semaine que la détention de Haroon Gul, 33 ans, devait se poursuivre indéfiniment sans accusation ou procès parce que ses projets post-libération se sont révélés insuffisants», a indiqué le communiqué de Reprieve.

Bien que l'audition a finalement été permise au prisonnier, Sullivan-Bennis a déclaré que moins de trois heures lui avaient été accordées pour s'y préparer avec un avocat. «C’est la justice du statu quo à Guantanamo», a-t-il ajouté.

Reprieve a qualifié l’audition d’«inadaptée et injuste».

Durant tout le long de sa détention, l’Afghan n’a pas pu consulter d’avocat. Il a été remis aux Etats-Unis par des forces afghanes locales et a toujours nié toutes les accusations portées à son encontre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales