La Turquie arrête le neveu de Fethullah Gülen, l’organisateur présumé du coup d’Etat selon Ankara

Source: Reuters

Muhammet Sait Gülen a été interpellé dans le nord-est de la Turquie, à Erzurum, et placé en garde à vue suite à la demande du procureur général.

L’agence de presse gouvernementale turque, Anadolu, a annoncé dans l’après-midi du 23 juillet que les forces de l’ordre ont placé en garde à vue le neveu de Fethullah Gülen, Muhammet Sait Gülen. On le soupçonne d’avoir aidé son oncle à orchestrer le coup d’Etat avorté dans la nuit du 15 au 16 juillet.

Il est le seul parent proche de Fethullah Gülen à résider en Turquie. Tous les autres se sont déjà exilés aux Etats-Unis.

Lire aussi : Purge en Turquie : Erdogan ferme 1 043 écoles privées et fait passer la garde à vue de 4 à 30 jours

Diplomatie turque : le rapport d’extradition de Fethullah Gülen sera prêt dans dix jours

Vu que Washington ne veut pas livrer Fethullah Gülen sans des preuves de sa culpabilité, le ministère des Affaires étrangères turc a déclaré son intention de rédiger tout un dossier d’ici à une dizaine de jours. 

Le chef de la diplomatie turque ne cesse de répéter que les liens entre les militaires qui ont participé au putsch dans la nuit du 15 au 16 juillet et l’imam Fethullah Gülen exilé aux Etats-Unis depuis plus d’une vingtaine d’années sont «évidentes».

Fethullah Gülen, pour sa part, nie toutes ces accusations.

Dans les années 1990, l’actuel président de la Turquie entretenait de bonnes relations avec cet imam. Grâce à son réseau, Recep Tayyip Erdogan a réussi à asseoir son pouvoir. Mais à la fin de l’année 2013, les révélations sur le système de corruption faites par Fethullah Gülen ont touché le cercle du président et fait du lanceur d’alerte «l’ennemi public numéro un».

Une fois de retour au pays, Fethullah Gülen fera face à une peine de prison à vie car les procureurs turcs estiment qu’il s’agit d’un terroriste qui essaie d’ établir un «Etat parallèle» dans les services de sécurité et judiciaires turcs.

En savoir plus : Prison à vie requise contre un imam turc, ancien allié d'Erdogan, exilé aux Etats-Unis

Halis Hanci, «bras droit» de Fetullah Gülen, arrêté plus tard dans la journée 

Décrit par les autorités turques comme le «bras droit» de Fetullah Gülen, lui-même accusé d’avoir fomenté le coup d’Etat raté du 15 juillet, Halis Hanci a été arrêté plus tard dans la journée du 22 juillet, a fait savoir un membre du gouvernement.

L'homme serait arrivé en Turquie deux jours avant la tentative de putsch, selon Ankara.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales