Les Saoudiens ont repris les raids aériens sur le Yémen dès la fin du cessez-le-feu

Le combattants anti-Hothis près d'un char à Aden Source: Reuters
Le combattants anti-Hothis près d'un char à Aden

La trêve humanitaire de cinq jours au Yémen a débouché sur la reprise des raids aériens de la coalition arabe encadrée par les Saoudiens contre les Houthis malgré les appels des envoyés des Nations unies de prolonger le cessez-le-feu.

Des  frappes ont été menées sur les positions rebelles dans plusieurs quartiers de la ville portuaire d’Aden, ont indiqué les responsables de sécurité yéménites à Associated Press, alors que le cessez-le-feu a expiré à 11h00 (heure locale) samedi.

«Ils ont commencé à bombarder Aden il y a quelques minutes», a confirmé un commandant de l'armée loyal à l’ex-président Ali Abdallah Saleh.

Selon des témoignages sur le terrain, on pouvait entendre des explosions près de l’aéroport et des quartiers de Khor Maksar et Crater. Les raids auraient touché le palais présidentiel qui se trouve aux mains des Houthis ainsi qu’une base militaire, ont déclaré les responsables militaires et autres témoins à l’agence de presse yéménite Sanaa.

Les bombardements ont repris malgré les requêtes de l’ONU appelant les belligérants à prolonger la pause humanitaire.

En savoir plus : les Houthis yéménites acceptent le cessez-le-feu proposé par l’Arabie saoudite

«J’appelle toutes les parties à renouveler leur engagement et poursuivre cette trêve pour cinq jours supplémentaires au moins», a dit l’envoyé de l’ONU au Yémen Ismail Ould Cheikh Ahmed peu avant la reprise de la campagne aérienne. «Cette trêve humanitaire doit se convertir en cessez-le-feu permanent», a-t-il ajouté. 

Pendant que l’ONU, lançait son appel à la paix, les partis politiques yéménites se rassemblaient à Riyad afin de trouver une issue politique à la crise. Les Houtis, la principale force rebelle sur le terrain, ont décidé de ne pas envoyer de représentants. Malgré ceci, ce sont 400 délégués, y compris le président renversé Abd Rabo Mansour Hadi, qui ont pris part aux négociations

En savoir plus : le roi saoudien Salmane veut sauver le peuple yéménite des «groupes sectaires»

Alors que les acteurs politiques du pays étaient réunis dans la capitale saoudienne, les représentants du Programme Alimentaire Mondial de l’ONU ont déclaré que les livraisons d’aide dans le pays pendant la pause de cinq jours dans les combats ont été une réussite. L’agence a pu livrer nourriture, essence, et médicaments, des produits de première nécessité dont les habitants d’un Yémen sous blocus saoudien manquent cruellement.

Selon les estimations de l’ONU, le conflit au Yémen a déjà tué plus de 1 400 personnes, dont un grand nombre de civils, depuis le début de la campagne aérienne menée par l’Arabie Saoudite à la fin du mois de mars.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales