EN CONTINU : Une fusillade dans un centre commercial à Munich fait dix morts dont le tireur présumé

Un individu a semé la terreur en ouvrant le feu dans un centre commercial munichois, faisant plusieurs victimes et des dizaines de blessés. Recherché par la police, il s'est ensuite suicidé.

  • La chancelière allemande Angela Merkel a évoqué «une nuit d'horreur» au lendemain de la fusillade de Munich (sud) perpétré vendredi par un jeune de 18 ans souffrant manifestement de troubles psychiatriques et qui a tué neuf personnes avant de se donner la mort.

    «Les gens à Munich ont derrière eux une nuit d'horreur», a-t-elle dit samedi à l'occasion de sa première réaction après la fusillade dans un centre commercial, «une telle soirée est pour nous tous difficile à supporter».

    «Nous tous - et je dis ça de la part de tout le gouvernement fédéral - sommes en deuil pour ceux qui ne reviendront jamais à leurs familles», a dit la chancelière.

    Source: Reuters

  • Les drapeaux ont été mis en berne devant la chancellerie allemande pour commémorer les victimes de la fusillade à Munich.

  • «Le lien est évident» entre la fusillade de Munich et les attentats  du 22 juillet 2011, en Norvège, organisés par Anders Breivik, estiment les enquêteurs allemands.

  • Le tireur a utilisé un pistolet Glock de 9 mm, a déclaré le chef de la police de Munich Hubertus Andrä. Il ne possédait d'ailleurs pas de license pour ce type d'arme, a-t-il ajouté. 

    Au moment de l'attaque, l'attaquant avait 300 cartouches dans son sac à dos.

    Source: Reuters

  • Aucune note de suicide n'a encore été retrouvé en relation avec la mort du tireur de Munich, a annoncé la police bavaroise.

    Le procureur de Munich Thomas Steinkraus-Koch a par ailleur confirmé que celui-là souffrait «d'une maladie, d'une forme de dépression», tout en invitant à se montrer prudent sur les informations selon lesquelles il aurait suivi un traitement psychiatrique.

    Source: AFP

  • Pour l'instant, les enquêteurs pour la piste d'un forcené, a annoncé le chef de la police bavaroise dans une conférence de presse samedi 23 juillet.

    «Nous avons trouvé des éléments montrant qu'il se préoccupait des questions liés aux forcenés» auteurs de tueries, notamment des livres et des articles de journaux, a déclaré le chef de la police de Munich, Hubertus Andrä, ajoutant qu'aucun lien avec le groupe Etat islamique n'avait été découvert.

    L'attaquant, un germano-iranien de 18 ans, n'avait d'ailleurs aucun antécédent criminel, a révélé Hubertus Andrä.

  • Trois Kosovars figurent parmi les neuf personnes tuées vendredi à Munich lorsqu'un Germano-Iranien de 18 ans a ouvert le feu avant de se suicider, a annoncé samedi Pristina.

    «Trois citoyens du Kosovo se trouvent parmi les victimes de la fusillade à Munich. Notre consulat à Munich a établi avec la police allemande et les familles que trois jeunes Albanais (du Kosovo) ont perdu la vie lors de l'attaque», selon un communiqué du ministère kosovar des Affaires étrangères.

  • Selon les medias allemands, le tireur présumé s’appelait David. 

  • Il est apparu dans les médias allemands que les mosquées de Munich avaient été ouvertes toute la nuit pour accueillir «toute personne qui aurait besoin d'aide».  

  • Selon le dernier bilan, un Germano-Iranien âgé de 18 ans a abattu neuf personnes et blessé au moins 16, dont trois grièvement, pour des raisons non élucidées avant de se suicider.

    La police allemande indique n'avoir encore aucun élément permettant de déterminer si la tuerie était un attentat ou l'acte d'un forcené, en précisant que la fouille de son logement et les interrogatoires de ses proches devraient permettre d'en savoir plus.

Un homme armé sème la terreur à Munich, la police a bouclé le centre-ville de Munich.

La police a demandé à la population d'éviter le centre-ville et le centre commercial.

Le périmètre de sécurité englobe certains boulevards de la ville.

Des images apparaissent de la scène où l'on voit des personnes prendre la fuite. Selon des témoins oculaires, il y aurait des morts et des blessés.

Un hélicoptère de la police supervise la situation.

Plus de détails à suivre... 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales