L'ex-leader des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic fait appel de sa condamnation à 40 ans de prison

- Avec AFP

Source: Reuters

L'ancien chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic a officiellement interjeté appel de sa condamnation fin mars à 40 ans de détention pour génocide, accusant les juges d'avoir mené un «procès politique».

Dans des documents transmis à l'AFP, Radovan Karadzic cite 50 motifs d'appel devant le Tribunal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY). Il assure avoir été victime «d'un procès politique mis en scène pour confirmer la diabolisation du peuple serbe de Bosnie et de lui-même», a affirmé son avocat, Peter Robinson, dans un communiqué.

Lire aussi : L'ONU condamne Karadzic à 40 ans de détention pour «crimes contre l'humanité» en Yougoslavie

Le 24 mars, les juges du TPIY avaient reconnu Radovan Karadzic coupable de génocide pour le massacre de près de 8 000 hommes et garçons musulmans à Srebrenica en juillet 1995, le pire massacre à avoir été commis en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

Il avait également été reconnu coupable de neuf autres chefs d'accusation mais les juges avaient estimé qu'il n'y avait pas de preuves suffisantes pour affirmer en dehors de tout doute raisonnable qu'un génocide avait été commis dans sept autres municipalités de Bosnie.

Radovan Karadzic, qui avait alors annoncé son intention d'interjeter appel, estime que les juges «l'ont présumé coupable et ont construit un jugement pour justifier cette présomption», a affirmé son avocat.

Lire aussi : Karadzic mérite d’être puni, mais qu’en est-il des néoconservateurs américains ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales