Donald Trump officiellement nommé candidat républicain à la Maison Blanche

Source: Reuters

Lors de la convention républicaine à Cleveland, dans l’Ohio, Donald Trump a dépassé les 1 237 délégués nécessaires pour être désigné candidat de son parti à la Maison Blanche.

Le milliardaire américain et candidat républicain à l’élection présidentielle a dépassé le seuil de délégués requis pour sa nomination et la convention de son parti ne peut plus la remettre en cause. Mais il ne s’est pas imposé dans tous les Etats : le Colorado, par exemple, lui a préféré Ted Cruz. Il a d’ailleurs suscité la plus forte opposition dans son parti depuis 40 ans. Sur 2472 délégués, 747 ont voté pour un autre candidat.

Conformément à la tradition, Donald Trump n’était pas présent lors de l’annonce officielle des résultats. Il doit formellement accepter son investiture le 21 juillet, lors d'un discours en prime-time. Mais impossible de ne pas réagir immédiatement à une telle nouvelle :

«Quel grand honneur ! L'Amérique d'abord!», a-t-il écrit sur Twitter. 

Quelques heures plus tard, malgré la forte opposition contre lui au sein de son parti, il a proclamé par vidéo depuis la Trump Tower de New York.

«Ensemble, nous avons obtenu des résultats historiques, le plus grand nombre de voix jamais obtenu dans l'histoire du parti républicain. C'est un mouvement. Mais nous devons aller jusqu'au bout. Vous aurez des frontières fortes. Vous serez débarrassés de Daesh. Nous allons restaurer l'ordre public, et vite», a-t-il déclaré.

Nominé, Trump ne suscite toujours qu'un enthousiasme limité

Les réactions des Américains républicains sont, elles, variées. Certains internautes le comparent à un héros, d'autres le soutiennent, sans être enchantés par sa politique.

Ainsi, malgré de fortes critiques lors des derniers mois, le président de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Paul Ryan, qui avait notamment dénoncé les intentions de Donald Trump d’interdire l’accès des Etats-Unis aux musulmans, l’a finalement soutenu, précisant que leurs opinions sur le futur des Etats-Unis différeraient toujours.

Hors des Etats-Unis, seul le ministre des Affaires étrangères allemand, Frank-Walter Steinmeier a commenté sa nomination, l’appelant à changer sa ligne politique car «l’intimidation et l’isolation» que le candidat républicain prône menacent, selon lui, la sécurité des Etats-Unis ainsi que la sécurité mondiale.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales