32 ans après, le Maroc prêt à réintégrer l’Union africaine

32 ans après, le Maroc prêt à réintégrer l’Union africaine Source: AFP
Le roi Mohammed VI a décidé de réintégrer le Maroc à l'Union africaine
Suivez RT France surTelegram

Le roi Mohammed VI a fait savoir le 18 juillet qu’il était temps pour le Maroc de rejoindre à nouveau l’Union africaine. Le pays avait quitté l’organisation en 1984 à cause d'un différend au sujet de la souveraineté du Sahara occidental.

Il est le seul pays du continent à ne pas faire partie de l’Union africaine (UA). Un cavalier seul qui risque de prendre fin très vite pour le Maroc. Dans un message envoyé à ses homologues réunis dans le cadre du sommet de l’UA qui se tient actuellement à Kigali, au Rwanda, le roi Mohammed VI a fait connaître sa volonté de réintégrer l’organisation.

Il semble que les autorités marocaines aient décidé d'opérer un retournement diplomatique à 180°. Depuis plus de 30 ans, elles refusaient de réintégrer une Union qu’elles avaient brusquement quittée en 1984. Le tout pour des raisons liées au Sahara occidental.

Le Maroc prêt à faire machine arrière ?

La brouille qui a entraîné la sortie du Maroc de l’Union africaine est simple : le pays considère le Sahara occidental comme une de ses «provincesméridionales» alros que l’Union africaine ne le voit pas de cet oeil.

C’est la décision de l’organisation de reconnaître l’indépendance du Sahara occidental qui a poussé le Maroc a claquer la porte. Depuis des décennies, le conflit s’est enlisé. En mars dernier, le roi Mohammed VI avait même menacé de retirer ses soldats des missions de maintien de la paix des Nations unies.

L’union ayant clairement fait savoir qu’elle continuerait à œuvrer pour les droits des habitants du Sahara occidental à organiser un référendum d’auto-détermination, la décision récente du Maroc est aussi surprenante qu’inattendue.

Pour le correspondant en Afrique de la BBC, James Copnall, les autorités marocaines ont compris que leur absence au sein de l’UA n’avait pas aidé leurs desseins diplomatiques. Qu’il s’agisse du Sahara occidental ou d’autres sujets.

En savoir plusSahara occidental : Ban Ki-moon exige le plein rétablissement des activités de la mission de l'ONU

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix