Financement de Daesh : les parlementaires britanniques s'inquiètent du rôle de l'Arabie saoudite

Financement de Daesh : les parlementaires britanniques s'inquiètent du rôle de l'Arabie saoudite© HO SPA Source: AFP
Le roi d'Arabie saoudite Salmane ben Abdelaziz Al Saoud.

Dans un rapport parlementaire, des élus britanniques affirment que l'Etat islamique perçoit un soutien financier de la part de riches familles arabes. Les membres du Parlement enjoignent l'Arabie saoudite à surveiller de plus près ses ressortissants.

L'allégation, grave, vient du sommet de la sphère politique britannique : de riches familles des pays arabes fournissent une aide économique à Daesh, affirme un rapport du Comité restreint des Affaires étrangères du Royaume-Uni, l'équivalent d'une commission parlementaire française.

Les rédacteurs de ce document s'inquiètent tout particulièrement des initiatives prises par des personnalités issues des monarchies du Golfe et pressent l'Arabie saoudite de mettre en application une loi votée l'an dernier, qui interdirait à tout sujet du royaume de fournir une aide financière à l'Etat islamique.

Lire aussi : «L'Arabie saoudite est fort jalouse du califat créé par Daesh»

Extrême opacité autour des familles royales

Le rapport souligne la difficulté à lever le secret sur les engagements des personnalités proches du pouvoir dans les Etats de la région. «C'est extrêmement opaque», affirme à ce sujet le sous-secrétaire d'Etat parlementaire des Affaires étrangères, Tobias Ellwood, selon des propos rapportés dans le document. «Quand quelqu'un, qui est un proche d'un membre de la famille royale, se trouve être un donateur très riche [...] il y a beaucoup de chances» pour que l'accès aux informations concernant les dons de cette personne soit vérouillé.

Un haut fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères britannique ajoute, toujours selon le rapport parlementaire : «Il est difficile avec certains de ces pays [du Golfe] de savoir exactement ce qui tient du financement du gouvernement et ce qui [tient du financement privé], lorsque l'on s'intéresse aux familles royales ou aux riches princes.»

Arabie saoudite et Royaume-Uni, partenaires de la coalition... contre Daesh

Les affirmations de ces responsables politiques britanniques viennent renforcer les soupçons de connivence entre l'Arabie saoudite et l'Etat islamique. En France, le FN et les Verts, notamment, accusent Riyad d'avoir contribué à l'essor de l'organisation terroriste, en soutenant au Moyen-Orient la diffusion du fondamentalisme islamiste. Certains spécialistes, comme l'ancien officier de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), Alain Chouet, affirment même que Daesh a bénéficié du soutien direct ou indirect de l'Arabie saoudite.

Pour autant, le royaume saoudien fait partie, aux côtés du Royaume-Uni, de la coalition internationale contre Daesh menée par les Etats-Unis. Les autres monarchies du Golfe que sont le Qatar, les Emirats arabes unis et Bahreïn en sont également membres.

A lire aussi : Approche schizophrène des Etats-Unis en Syrie : combattre les forces qui combattent les terroristes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»