Frites et bières ? Raté, le repas préféré des Néandertaliens belges, c’était… la chair humaine !

© Nikola Solic Source: AFP

Bien avant de se tourner vers les frites, la bière et le chocolat, les hommes de Néandertal habitant ce qui est plus tard devenu la Belgique, étaient plutôt portés sur le cannibalisme, selon des ossements récemment découverts près de Namur.

Découverts dans les grottes de Goyet, dans la province de Namur, ces restes humains datant de 40 000 à 45 000 ans présentent des signes qui ne trompent pas. Epluchage ou encore fractures bien spécifiques, il semble que les cadavres de nos ancêtres éloignés étaient utilisés par leurs compères pour en extraire une succulente moelle osseuse qui était ensuite consommée.

Une fois dépouillés de leur viande juteuse, les Néandertaliens morts (ou en tout cas, ce qu’il en restait) étaient encore utiles à la communauté, puisque leurs os servaient à la fabrication de divers outils.

Selon l’auteur de la découverte, publiée dans le journal en ligne Scientific Reports, ces ossements constitueraient «la première preuve indubitable de cannibalisme néandertalien en Europe du Nord».

Mais rassurez-vous, le cannibalisme n’était vraisemblablement pas la tasse de thé de tous nos ancêtres, puisque l’étude révèle également que les pratiques gastronomico-funéraires variaient grandement au sein de la zone explorée.

Ainsi, sur les quatre sites fouillés, dans un rayon de 250 kilomètres autour de Goyet, aucune preuve de cannibalisme n’a été retrouvée, laissant à penser que certains de nos parents (très) éloignés entretenaient peut-être des goûts un peu plus raffinés. Selon les autres restes découverts sur le site, le renne et le cheval faisaient également partie des habitudes alimentaires des Néandertaliens belges.

Le menu gastronomique de l’époque aurait dès lors pu ressembler à cela : en entrée, soupe de tête de cheval sur son lit de moelle osseuse ; en plat principal, un copieux ragoût de renne préparé avec amour, et pour le dessert, une succulente salade de pieds humains !

Fort heureusement, le régime alimentaire des hommes de Néandertal s’est éteint en même temps qu’eux. C’est l’homo sapiens qui lui a succédé, il y a 30 000 ans, dans ce qui est actuellement la Belgique, amenant avec lui (un peu plus tard) pour notre plus grand bonheur de la bière fraîche, des frites et du chocolat.

Lire aussi : Cannibalisme : pour tester la chair humaine, un reporter se coupe un bout de cuisse (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales