Le numéro 2 de Daesh tué dans une frappe aérienne en Irak

Irak© Thaier Al-Sudani Source: Reuters
Irak

Le ministère irakien de la Défense a annoncé mercredi la mort du numéro deux de Daesh, Abu Alaa Afri, qui était en charge des groupes djihadistes après la grave blessure d’Abu Bakr al-Baghdadi.

Le porte-parole de l’Etat islamique (EI) Brig-Gen Tahsin Ibrahim a déclaré qu’Abu Alaa al-Afri était dans une mosquée lorsqu’il a été touché par une frappe de la coalition menée par les Etats-Unis. Des dizaines d’autres personnes ont également péri dans l’attaque de cette mosquée.

Avant devenir le numéro deux de l’EI, Afri était une personnalité capitale pour la coopération entre Baghdadi, ses émirs et ceux qui leur étaient assujettis dans les plusieurs provinces à travers le califat du groupe terroriste, à savoir la Syrie, l’Irak et la Libye.

En 2010, après la mort des principaux dirigeants d’Al-Qaïda, Abu Omar al-Baghdadi et Abu Ayyub al-Masri, Afri était le choix préféré d’Oussama ben Laden pour le poste d’émir d’Al-Qaïda en Irak.

La semaine dernière, le département d’Etat américain a offert 7 millions de dollars pour des informations sur Abu Alaa al-Afri. 

Le conseiller du gouvernement irakien Hisham al Hashimi avait déclaré il y a une semaine qu’«après la blessure d’Abu Bakr al-Baghdadi, [Afri] a commencé à diriger Daesh avec l’aide de ses responsables […]. Il deviendra le leader de l’EI si Baghdadi meurt».

La mort d’Afri va pousser le groupe terroriste à se trouver un nouveau numéro 2. Même si les Etats-Unis annoncent régulièrement la mort des dirigeants de Daesh, le Pentagone a déjà démenti plusieurs fois, dans le passé, la mort de certains d’entre eux. Oussama ben Laden aurait ainsi été tué des dizaines de fois. Le 11 mai, le célèbre journaliste Seymour Hersh a déclaré que les Etats-Unis ont fabriqué quelques éléments de la mission 2011 qui a permis aux forces spéciales américaines de la marine, les Navy SEALS, de tuer le chef d’Al-Qaïda, Oussama ben Laden.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales