Angela Merkel appelle à tendre la main à la Russie tout en restant ferme sur les principes de l'OTAN

Source: Reuters

La chancelière Angela Merkel a déclaré que l'Occident devait continuer à dialoguer avec la Russie, sans qui la «sécurité durable en Europe» ne peut être accomplie, tout en laissant planer la menace en cas de conflit dans l'Est de l'Europe.

S'exprimant face au parlement allemand le 7 juillet, Angela Merkel a rappelé que si le dialogue devait être certes poursuivi avec la Russie, il devait être aussi couplé avec la «dissuasion».

Lire aussi : Forbes : Washington ferait mieux de suivre l’exemple d’Ankara et renouer des relations avec Moscou

«Dissuasion et dialogue, l'engagement solidaire clair avec nos partenaires de l'alliance selon l'article 5 du traité de l'OTAN, et la main tendue du dialogue – ces notions ne sont pas contradictoires, elles sont en fait indivisibles», a-t-elle affirmé, avant d'ajouter qu'une «sécurité durable en Europe ne peut être faite qu'avec la Russie et non sans elle».

L'article 5 du traité de l'OTAN stipule que si «une attaque armée contre un ou plusieurs» membre de l'alliance est lancée, alors cela «doit être considéré comme une attaque contre tous», et les autres membres devront prendre les mesures nécessaires pour venir en aide à leur allié.

Lire aussi : La Russie va surveiller les navires de l'OTAN dans le Bosphore avec de nouveaux radars en Crimée

La chancelière – qui conserve de bonnes relations avec le président russe, comparé aux autres dirigeants occidentaux – a néanmoins affirmé que «si l'inviolabilité des frontières est questionnée, alors la confiance est perdue», ajoutant que «les actions de la Russie ont profondément ébranlé» les alliés de l'OTAN à l'Est et ceux-ci avaient besoin d'être «rassurés».

Déploiement de bataillons dans les pays d'Europe de l'Est frontaliers de la Russie, exercices et budgets militaires en hausse : lors du prochain sommet de l'OTAN à Varsovie, les dirigeants de l'alliance vont compléter leur renforcement face à la Russie décidé après le début de la crise ukrainienne.

Lire aussi : Russie : des responsables de l'OTAN font monter la pression avant un sommet de l'alliance militaire

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales