Rapport Chilcot : Hollywood, la source d'inspiration du mythe des armes chimiques irakiennes ?

Nicolas Cage et Sean Connery dans le film The Rock (1996) © Jerry Bruckheimer Films
Nicolas Cage et Sean Connery dans le film The Rock (1996)

Les prétendues armes de destruction massive irakiennes identifiées par les services de renseignement étaient étrangement décrites comme celles du film hollywoodien The Rock, selon le rapport Chilcot.

L'enquête sur la guerre en Irak a permis de découvrir qu'en 2002, une source des services de renseignement britanniques avait décrit les prétendus agents neurotoxiques irakiens comme étant stockés de façon étonnamment similaire à un film de fiction datant de 1996 : The Rock. Or, les experts savent qu'il n'est pas commun de stocker ce type de produit chimique extrêmement dangereux et volatile dans des contenants en verre.

«Dès le début du mois d'octobre, le SIS [les services secrets britanniques] s'est interrogé concernant la mention de contenants en verre dans le rapport du 23 septembre 2002» indique, le rapport Chilcot.

Lire aussi : Après l’invasion de l'Irak, «le monde est meilleur», affirme Tony Blair malgré des milliers de morts

Pour la commission, «il a été souligné que les contenants en verre n'étaient pas communément utilisés avec les armes chimiques et qu'un film populaire avait représenté de façon erronée des agents neurotoxiques transportés dans des billes de verre. […] La similarité avec les agents chimiques présents dans le film The Rock a été reconnue par le SIS».

Si aucune arme de destruction massive n'a été trouvée après l'invasion de l'Irak, la guerre a été justifiée auprès du peuple britannique au prétexte que Saddam Hussein aurait pu attaquer le Royaume-Uni avec ces prétendues armes en 45 minutes seulement.

Après sept ans de travail, la commission d’enquête dirigée par John Chilcot a présenté un rapport de 12 volumes (2,6 millions de mots) explorant la participation du Royaume-Uni à la guerre en Irak en 2003, initiée par Tony Blair et le président américain George W. Bush. Ce rapport entend présenter les véritables conditions de la participation du Royaume-Uni dans la guerre en Irak, qui a coûté la vie à 179 jeunes Britanniques.

Lire aussi : Les majeures révélations de Chilcot sur la participation du Royaume-Uni dans la guerre en Irak



Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales