«Arrière, pourriture étrangère !» : Donald Trump se transforme en super-vilain de bande dessinée

© Capture d'écran Twitter

Réputée pour ses célèbres comics, la maison d’édition américaine Marvel a une fois de plus puisé dans le monde politique pour en sortir son nouvel anti-héros… Qui ressemble à s’y méprendre au candidat républicain à la Maison blanche.

Le milliardaire américain, qui a fait de la polémique une spécialité, a désormais son propre alter-ego dans un nouveau comics publié par Marvel : MODAAK (Mental Organism Designed As America’s King).

Et à l’image du vrai Donald Trump, le personnage est adepte de l’insulte ad hominem. «Arrière, pourriture étrangère !», peut-on ainsi le voir crier à une réplique féminine noire du super-héros Captain America.

Outre les similitudes physiques, un autre point commun ressort : le sens du slogan. «Si l’Amérique n’agit pas… MODAAK le fera !» , scande le personnage à longueur de pages, rappelant les nombreuses phrases choc lancées çà et là par le candidat à la présidentielle durant sa campagne.

Néanmoins, d’autres traits de MODAAK s’éloignent de Trump, dont la campagne a été soutenue, à hauteur d’un million de dollars, par Isaac Perlmutter, le PDG du groupe Marvel Entertainment himself.

En effet, le but du personnage est de détruire le monde, vaste ambition dont n’a pas (encore) été accusé le candidat à la Maison blanche, qui n’est pourtant pas sans compter d’ennemis dans la vraie vie.

Lire aussi : Un homme arrêté pour avoir voulu «tuer Trump» à Las Vegas

Ce n’est pas la première fois que le géant américain de la bande dessinée trouve son inspiration dans la sphère politique. Ainsi, le président des Etats-Unis Barack Obama avait déjà fait l’objet d’un numéro spécial de comics publié en janvier 2009 à l’occasion de sa seconde investiture. Il y rencontrait le superhéros Spider-Man.

En remontant un peu plus dans l’histoire, on trouve même l’ancien président Ronald Reagan, présenté comme un «homme serpent» dans Captain America, publié en 1988.

© Capture d'écran Wired

Si Marvel en est spécialiste, le phénomène ne limite pas à l’Oncle Sam et la bande-dessinée politique fait aussi les délices des lecteurs français depuis de nombreuses années.

Sorti en 2013, l’album Hollande et ses 2 femmes se penchait ainsi sur les scènes de ménage entourant le président de la République.

En 2015, c’est la présidente du Front national, Marine Le Pen qui était l’héroïne de la bande dessinée La Présidente, dépeignant négativement son arrivée au pouvoir fictive en 2017. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales