Un homme arrêté pour avoir voulu «tuer Trump» à Las Vegas

Source: Reuters

Un Britannique de 19 ans a tenté de voler l'arme d’un policier et de tuer le candidat républicain Donald Trump au casino Treasure Island à Las Vegas. Il résidait aux Etats-Unis de manière illégale, son visa ayant expiré.

Michael Steven Sandford a fait face à un juge fédéral à Las Vegas, lundi 20 juin, après son arrestation le 18 lors d’un rassemblement de Donald Trump. Le jeune homme a tenté de s'emparer de l'arme d'un membre des forces de l'ordre avant d'être maîtrisé par les agents de l’United States Secret Service (USSS), service de protection du président américain et d'autres personnalités, y compris les candidats à l'élection présidentielle.

De nationalité britannique, il a été formellement inculpé pour avoir tenté de commettre un acte de violence dans l’enceinte d’un lieu privé. Lors de la comparution de Sandford, il s’est avéré que son visa était périmé et qu’il se trouvait donc illégalement aux Etats-Unis, a rapporté la chaîne KLAS-TV. La prochaine audience aura lieu le 5 juillet.

Vivant dans sa voiture, le jeune homme était sans emploi et serait atteint du syndrome d'Asperger, a expliqué son avocat au juge fédéral George Foley, selon Associated Press.

Si Sandford a un casier judiciaire vierge et s’il n’a pas été diagnostiqué comme atteint d’une maladie mentale, il aurait déjà tenté de se suicider par le passé, a indiqué KLAS.

Sandford n’avait jamais touché un fusil avant le 17 juin, s'étant rendu vendredi dans un stand de tir à Las Vegas pour y apprendre à tirer. Le jour suivant, il s’est approché d’un officier du département de la police de Las Vegas, Ameel Jacob, affirmant vouloir «demander un autographe à Trump» puis a «tenté de saisir son arme». Le jeune homme a expliqué avoir choisi ce policier parce qu'il avait constaté que le cran de l’arme de ce dernier n’était pas en position de sécurité.

Michael Sandford a expliqué avoir planifié de tuer Trump «depuis un an» et décidé d’agir samedi parce qu’il se sentait confiant. Il a souligné que s'il était relâché demain, il essaierait de nouveau.

Toujours selon KLAS, Sandford a en outre confié avoir conscience qu'il n'aurait probablement pas pu tirer plus d'une ou deux balles et qu'il aurait été tué par les forces de l'ordre pendant sa tentative de meurtre.

Lire aussi : des opposants provoquent l’annulation du meeting de Donald Trump à Chicago (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales