Des opposants provoquent l’annulation du meeting de Donald Trump à Chicago (VIDEO)

© Kamil Krzaczynski Source: Reuters

De vives tensions entre pro et anti Donald Trump ont provoqué l’annulation du meeting que le candidat à l’investiture républicaine devait tenir à Chicago. Près de 10 000 partisans du milliardaire ont fait face à des milliers de manifestants.

Une foule considérable attendait déjà à l’intérieur du Pavillon de l'Université de l'Illinois, à Chicago, (UIC) que le candidat républicain monte sur la scène quand l’annonce de l’annulation du meeting électoral a retenti.

«Donald Trump est arrivé à Chicago et après sa rencontre avec les forces de l’ordre, il a décidé que pour des raisons de sécurité envers les dizaines de personnes qui se sont rassemblées à l’intérieur et autour de la scène, le rassemblement de ce soir sera reporté à une autre date. Merci pour votre présence et allez en paix, s’il vous plaît», a déclaré un homme monté sur la tribune qu’aurait dû tenir le candidat républicain.

Les opposants ont répondu en applaudissant tandis que les partisans du milliardaire ont scandé : «Nous voulons Trump !».

Un homme a essayé de sauter sur la scène, mais les forces de sécurité l'ont maîtrisé avant de le faire sortir. Plusieurs bagarres auraient eu lieu à l’intérieur du pavillon. A l’extérieur les choses ne se sont pas calmées non plus. Des vidéos montrent comment opposants et supporters ont failli en venir aux mains.

«On ne peut pas avoir un rassemblement dans une grande ville américaine sans violence ou violence potentielle», a confié Donald Trump à la chaîne de télévision MSNBC.

Selon un porte-parole de la police de Chicago, Anthony Guglielme, aucun blessé ou arrestation n’a été signalé et l’annonce du renvoi de ce rassemblement à plus tard n’a pas été faite par la police. «Il n’y a pas eu de conciliation avec nous. La décision a été prise par la campagne elle-même», a-t-il confié à USA Today.

Donald Trump estime quand même que la violence ne s’adressait pas à lui. «Je n’incite pas la violence et je ne pardonne pas la violence sans doute», a-t- il déclaré.

En savoir plus : Un agent de la sécurité de Donald Trump étrangle un journaliste lors d’un meeting

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales