Nouveaux heurts causés par les opposants à Trump lors d'un meeting au Nouveau-Mexique

Des opposants à Donald Trump lors de son meeting à Albuquerque © Jonathan Ernst Source: Reuters
Des opposants à Donald Trump lors de son meeting à Albuquerque

Lors d’un meeting électoral de Donald Trump à Albuquerque (Nouveau-Mexique) le 24 mai, des émeutiers opposés au candidat républicain à la présidentielle américaine se sont violemment confrontés à la police.

Plusieurs policiers ont été blessés par des projectiles (pierres, bouteilles en verre) lancés par les manifestants, mais un seul agitateur a été arrêté en fin de soirée. Les forces de l’ordre ont dû utiliser des grenades fumigènes et des sprays au poivre pour disperser la foule.

Des barrières avaient été installées pour tenir à distance ce qui était à l’origine une manifestation pacifique, animée par des slogans hostiles à Donald Trump et des pancartes dénonçant sa rhétorique anti-immigration. De nombreux latino-américains, communauté importante dans l’Etat du Nouveau-Mexique, sont en effet fortement opposés à la politique migratoire du candidat républicain.

Lire aussi : Californie : face aux manifestants, Trump «se sent comme un réfugié qui traverse une frontière»

Mais au moment où Donald Trump a pris la parole à l’intérieur du bâtiment, l’ambiance s’est considérablement tendue à l’extérieur. Les manifestants se sont alors mis à pousser les barrières en métal et à échanger des insultes, voir se mesurer avec les partisans du républicain sortis du bâtiment, attirés par le raffut.

Les manifestants refusant de reculer devant la ligne de policiers déployée devant le bâtiment, la police montée a fait pression sur eux afin qu’ils évacuent la zone. Mais les opposants à Donald Trump ont alors jeté des pierres et des bouteilles sur les forces de l’ordre, qui ont tout d’abord gardé gardé leur calme, avant de finalement user de la force face aux manifestants refusant de se disperser, certains étant même montés sur des voitures de police.


Certains opposants, qui s'étaient infiltrés dans le bâtiment où le candidat s'exprimait devant ses supporters, ont aussi été évacués par la police.

Donald Trump regarde ses opposants se faire évacuer © Jonathan Ernst Source: Reuters
Donald Trump regarde ses opposants se faire évacuer

Ce n'est pas la première fois que les meetings de Donald Trump sont perturbés par ses opposants : des heurts ont notamment eu lieu en Californie ou encore à Chicago, où le rendez-vous politique avait même dû être annulé.

Lire aussi : Des opposants provoquent l’annulation du meeting de Donald Trump à Chicago (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales