Norbert Hofer : «L’Autriche restera dans l’UE si la Turquie n’y adhère pas»

Norbert Hofer Source: Reuters
Norbert Hofer

Pour le perdant de la présidentielle autrichienne, un référendum sur l’appartenance à l’UE ne sera pas nécessaire en Autriche, si l’Union empêche la Turquie d’adhérer, a confié à RT le chef du Parti de la liberté (FPÖ), Norbert Hofer.

«Je crois que les gens sont capables d’apprendre, que les structures politiques sont à même de se développer et que l’Autriche contribuera à améliorer l’Europe. Il y a toutefois une exception, pour le cas où l’UE déciderait de permettre à la Turquie de rejoindre l’Union», a déclaré Norbert Hofer en ajoutant que dans telles conditions «les Autrichiens devront être consultés pour savoir s’ils le veulent».

Le politicien autrichien d’extrême droite a indiqué sans ambages que le peuple autrichien n’accepterait ni l’adhésion de la Turquie, ni une situation dans laquelle l’Autriche serait privée de ses pouvoirs aux bénéfices des fonctionnaires de Bruxelles.

Norbert Hofer a rappelé la leçon du référendum britannique : les pouvoirs doivent être divisés entre Bruxelles et 27 Etats-membres. «L’Union européenne doit en tirer une leçon : nous devons créer l’Europe pour les gens, pas l’Europe pour es bureaucrates. Cela signifie que nous devons parvenir à de meilleurs accords, nous devons diviser les pouvoirs entre l’UE d’un côté et ses Etats-membres de l’autre et impliquer les citoyens dans ces projets», estime-t-il.

Lire aussi : Nouveau scrutin présidentiel en Autriche : Hofer confie à RT qu'il veut «convaincre la population»

Il y a quelques jours, Norbert Hofer a prévenu que l’Autriche pourrait tenir son propre référendum sur l’appartenance à UE dans une année, si l’Union insistait sur davantage de centralisation politique. Le chef du FPÖ, comme son parti, voient l’UE comme une union basée sur une coopération plutôt économique que politique. Ses vues ont de plus en plus d’influence sur l’opinion publique autrichienne et il pourrait bien les faire fructifier s’il était élu à la présidence après l’invalidation des résultats de l’élection qu’il a perdue le mois dernier par la Cour constitutionnelle.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales