Vers un #AusExit ? Les partisans du départ de l'Australie du Commonwealth donnent de la voix

Source: Reuters

Le départ décidé par référendum du Royaume-Uni de l'Union européenne a donné un nouvel élan aux partisans australiens d'un départ de l'Australie du Commonwealth, qui ont réagi avec le hastag AusExit.

La campagne «AusExit», dirigé par le mouvement républicain en Australie, a fait un bond en popularité depuis la décision du Royaume-Uni de quitter l'UE lors du référendum du 23 juin dernier. A travers le hashtag AusExit sur Twitter, de nombreux militants ont appelé à remettre en cause la primauté de la reine d'Angleterre à la tête de l'Australie et à supprimer l'Union Jack du drapeau australien.

Lire aussi : Le pays sera plus pauvre à cause du Brexit, selon le ministre des Finances britannique

Les avantages à rester une partie du Royaume-Uni ne sont plus évidents à ce stade, a déclaré Peter FitzSimons, le président du mouvement républicain d'Australie. En dépit des liens historiques profonds entre l'Australie et l'empire britannique, au cours du XXIème siècle, «le Royaume-Uni n'existe presque plus», a-t-il indiqué.

«Après le vote du Brexit, beaucoup de personnes ont réagi sur les médias sociaux en disant : "C'est ridicule, soyons notre propre peuple, éloignons-nous de cela"», a ajouté Peter FitzSimons. Après les résultats du vote britannique, les recherches sur le moteur de recherche Google pour «République australienne» ont considérablement augmenté, tandis que le #AusExit est devenu viral sur Twitter.

Les Australiens ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux en demandant : «Si la Grande-Bretagne a le droit de déterminer son avenir, pourquoi pas nous ? [...] Nous ne cherchons pas à faire du Brexit notre modèle. Nous disons simplement qu'il est ridicule, au XXIème siècle, de se dire que l'Australie ne peut pas faire mieux que d'avoir des chefs d'Etat en provenance d'une famille d'aristocrates anglais vivant dans un palais à Londres. Nous méritons mieux que cela en tant que peuple», a poursuivi le président du mouvement républicain australien. En réponse, le mouvement monarchiste a qualifié cette campagne de «non-sens», par la voix du président de la ligue monarchiste australienne, Philip Benwell.

Les Australiens ont déjà organisé un référendum sur cette question en 1999. La population avait alors largement voté contre le changement du pays en une république. Les médias locaux indiquent que les sondages d'opinion ces jours-ci montrent que le soutien parmi les Australiens pour abandonner la monarchie s'est stabilisé ou a même diminué.

Le principal promoteur du référendum en 1999 était l'actuel Premier ministre Malcolm Turnbull de l'Australie. Il passe maintenant pour être favorable à ce que l'Australie garde des liens privilégiés avec le Royaume-Uni. Le pays est au milieu de plusieurs campagnes électorales alors qu'un premier vote au niveau fédéral doit avoir lieu le 2 juillet.

Lire aussi : Brexit : Londres souhaite sortir au bon moment, Hollande et Merkel veulent une sortie rapide

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales