Gay pride à Istanbul : un député allemand dénonce son arrestation musclée par la police turque

Source: Reuters

L'élu Volker Beck a été appréhendé alors qu'il tentait lui-même d'empêcher l'arrestation d'un militant gay. Selon les organisateurs de l'événement, au moins 29 personnes ont fait l'objet d'une interpellation suite à l'interdiction de la marche.

Le député Vert allemand dénonce la répression policière dont il dit avoir été victime : «Ils m'ont arraché mon passeport et m'ont brutalement poussé. C'était un assaut arbitraire et disproportionné de la part de la police.» Volker Beck avait fait le voyage depuis l'Allemagne pour prendre part à la manifestation annuelle malgré son annulation par les autorités turques.

Le gouvernorat d'Istanbul avait en effet interdit la marche annuelle pour des «raisons de sécurité». Ce qui avait provoqué la colère des militants LGBT dont les plus déterminés avaient décider de défiler quand même, quitte à braver la police. Des groupes de 200 à 300 personnes se sont ainsi formés dans le centre d'Istanbul le 26 juin. La police anti-émeute, qui avait visiblement des consignes de fermété, n'a pas tardé à réagir et a lancé rapidement l'assaut afin de disperser les manifestants en faisant usage de gaz lacrymogènes et même en tirant des balles en caoutchouc. Des drapeaux arc-en-ciel ont été arrachés et confisqués, de nombreux militants ont été appréhendés.

Un autre élu, le député européen écologiste allemand Terry Reintke a également été arrêté par la police anti-émeute. Les deux députés allemands étaient toutefois à nouveau en liberté le 27 juin.

Volker Beck était l'une des figures du parti écologiste Die Grünen (les Verts) jusqu'en mars dernier. Il avait alors dû démissionner de sa fonction de porte-parole du parti après avoir été arrêté à Berlin en possession de 0,6 gramme de métamphétamine.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales