Autriche : les demandeurs d’asile interdits de piscine suite à l’agression sexuelle d’une fillette

Autriche : les demandeurs d’asile interdits de piscine suite à l’agression sexuelle d’une fillette Source: Reuters
Suivez RT France surTelegram

Les autorités de la ville autrichienne de Mistelbach ont décidé d’interdire temporairement l’accès de la piscine municipale aux réfugiés après qu’une fillette de 13 ans s'est plainte d’avoir été sexuellement agressée par un «étranger».

L’incident s’est produit le 22 juin dernier. Une fillette dont le nom n’est pas révélé, a raconté qu’un «étranger à la peau foncée» l’avait suivie jusqu’au vestiaire pour les femmes, y était entré et l’avait forcé à lui faire une fellation. La fillette a résisté avec acharnement, crié, mettant ainsi l’agresseur en fuite. 

La police a déjà ouvert une enquête et entamé des recherches. Les témoins confirment les paroles de la fillette qui a été agressée.

A l’heure actuelle, la ville de Mistelbach, située dans le nord-est de l’Autriche à environ 30 kilomètres des frontières tchèque et slovaque, possède huit centres d’accueil pour les réfugiés. Selon le journal autrichien Heute, la police essaye de savoir si l’agresseur était un demandeur d’asile.

«Cette nouvelle est choquante», a déclaré le maire de cette commune autrichienne, Alfred Pohl, après l’attaque. Il a décidé d’interdire temporairement l’accès de la piscine municipale aux réfugiés. Sur la porte de la piscine on peut lire : «L’accès est interdit aux réfugiés aujourd’hui.» De plus, deux gardiens ont été embauchés pour patrouiller aux alentours de la piscine.

«La décision que j’ai prise n’est pas simple, j’en assume la responsabilité. Mais l’interdiction d’accès à la piscine pour les réfugiés est temporaire, jusqu’à ce que la police retrouve le coupable», a précisé Alfred Pohl.

Lire aussi : Un migrant irakien viole brutalement un garçon de 10 ans dans une piscine car «il n'en pouvait plus»

Ces dernières années, les cas d'agressions sexuelles dans les piscines autrichiennes deviennent de plus en plus choquantes car les victimes sont souvent des enfants. En décembre dernier, un demandeur d’asile d’origine irakienne, Amir A.,  avait abusé sexuellement d'un garçon de 10 ans dans une piscine de Vienne. Quatre mois plus tard, il a reconnu sa culpabilité devant le tribunal en précisant qu’il s’agissait de l’«urgence sexuelle» car il n’avait pas eu de rapports depuis quatre mois. 

L'Autriche est l'un des pays européens qui a accueilli, au regard de sa population, le plus grand nombre de demandeurs d'asile en 2015. En effet, pour une population totale de 8,7 millions d'habitants, 90 000 demandeurs d'asile sont arrivés en Autriche l'année dernière, soit l'équivalent de plus de 1% la population.

Lire aussi : Suède : les viols commis par les migrants seraient dus à «la culture nordique de l’alcool»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix