«J’étais en colère contre Daesh», une ex-mannequin partie combattre aux côtés des Kurdes à RT

Une ancienne mannequin a décidé de renoncer à sa vie confortable au Canada pour aller lutter contre le groupe terroriste Daesh en Syrie. Décision qu’elle a prise parce qu’elle ne pouvait plus regarder les gens mourir en silence.

Hanna Bohman, aussi connue de ses camarades de combat sous le nom de Tiger Sun (Soleil du Tigre), s’est rendue sur la ligne de front à plusieurs reprises au cours de ces deux dernières années. Elle a combattu aux côtés des Kurdes syriens, assistant leurs snipers en repérant les positions djihadistes.

Dans son interview à RT, l'ex-mannequin a confié les raisons qui l’ont poussée à se rendre dans un pays sous la coupe de Daesh. «J’étais vraiment juste en colère contre Daesh et la façon dont les politiques jouent avec la vie des gens. J’ai regardé à la télévision comment ils tuaient les Yézidis à Sinjar et d’autres choses comme ça», a indiqué la femme expliquant son départ.

Ainsi, la Canadienne n’a pas pu rester inactive à la vue des gouvernements qui «ne faisaient rien pour les arrêter». Quant à son arrivée en Syrie, ce sont des Kurdes sur place contactés via une page Facebook qui lui ont donné «des instructions afin de savoir comment arriver, éviter la Turquie, dans quelle ville se rendre exactement».

En évoquant ce qui l’a le plus impressionnée dans cette guerre, Hanna Bohman a indiqué que ce n’était pas de voir des gens mourir ou des corps sans vie, mais de réaliser que les combattants sont des jeunes gens de 17 à 19 ans. «Ils n’ont pas vraiment le choix. Soit ils combattent, soit ils terminent par être tués de toute façon», a-t-elle conclu.

La présence de femmes occidentales sur le champ de bataille est exceptionnelle, mais plusieurs femmes kurdes ont déjà rejoint les combats et ont même formé leurs propres unités, expliquant que leur souhait était se défendre et protéger leurs familles et leurs terres des combattants de Daesh.

Les femmes en armes sont redoutées par les djihadistes, qui estiment que s’ils sont tués par une femme sur le champ de bataille, ils n’iront pas au paradis, mais en enfer. Dans un documentaire réalisé par RT intitulé «Sa guerre à elle», la vie singulière de plusieurs de ces femmes kurdes est dépeinte.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales