Une partie du Département d’Etat appellerait Obama à des frappes en Syrie pour renverser Assad

Source: Reuters

Une cinquantaine des responsables du Département d’Etat américain aurait signé un document interne appelant à l’action militaire et au coup d’Etat en Syrie, arguant que c’était la seule voie pour combattre Daesh et mettre fin à la guerre civile.

Un groupe «dissident» comprenant une cinquantaine de diplomates de moyen et haut niveau du Département d’Etat américain aurait critiqué la politique du président Barack Obama en Syrie et réclamé que les Etats-Unis frappent militairement le régime syrien. Ils avancent que cela pourrait mettre un terme à une guerre qui dure depuis cinq ans.

D’après les révélations d’Associated Press, le document était classé mais les journaux américains, tels que le New York Times et le Wall Street Journal, ont réussi à en prendre connaissance.

«La justification morale pour entreprendre des mesures afin de mettre fin aux morts et aux souffrances en Syrie après cinq de guerre brutale est évidente et incontestable […] Un statu quo en Syrie ferait perdurer les défis humanitaires et diplomatiques liés au terrorisme», lit-on dans le New York Times qui cite des extraits du document.

Le Département d’Etat a reconnu l’existence d’un «texte dissident rédigé par un groupe d'employés du Département d'Etat concernant la situation en Syrie».

Lire aussi : Nouveau bombardement à Alep : le Front Al-Nosra cible un marché, les victimes se multiplient

Le porte-parole, John Kirby, a toutefois refusé de dévoiler le contenu précis de ce texte diplomatique.

«Nous examinons actuellement ce document publié très récemment», a-t-il déclaré, précisant qu’il existait «officiellement un courant dissident» ou «contestataire» au sein du Département d’Etat, qui «permettait à des employés de faire part de points de vue différents et de perspectives alternatives sur des sujets de politique».

Un tel «courant» de contestation représente «un vecteur important que le secrétaire d'Etat et le Département d'Etat respectent et permet aux employés du ministère d'exprimer auprès de leur hiérarchie leurs opinions de manière franche et confidentielle», a justifié John Kirby.

La coalition arabo-occidentale en Irak et en Syrie, dirigée par les Etats-Unis avait été formée en 2014 pour disposer de la possibilité d’intervenir militairement contre les militants de Daesh et d’autres groupes terroristes. Dès que le cessez-le-feu en Syrie est entré en vigueur en février 2016, les Américains ont dit apporter un soutien à l’opposition modérée. La Russie, de son côté, estime que sous le masque de l’opposition modérée se cachent les terroristes du Front Al-Nosra. 

Lire aussi : 270 civils morts dans le sillage des offensives menées par «les rebelles modérés»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales