Ukraine : un hôpital bombardé à Donetsk, plusieurs victimes sont à déplorer (VIDEO)

Un hôpital à Donetsk, ville bastion des insurgés dans l’est de l’Ukraine, a été touché par un tir d'artillerie. Pour le moment, les autorités locales ont confirmé cinq victimes, tandis que les rapports initiaux suggéraient au moins 15 décédés.

« Il y a des multiples victimes dans l’hôpital. Un nombre préliminaire estime que 15 personnes ont été tuées », ont dit les services d’urgence de Donetsk à Interfax. L’hôpital est maintenant en feu.

Le tir d'artillerie de midi aurait aussi endommagé un bâtiment résidentiel à proximité ainsi qu'une ligne d'électricité d'après les annonces du conseil municipal.

On compte encore le nombre définitif de victimes. 

« Les observateurs de l’OSCE doivent enquêter sur le site du bombardement, déterminer la direction et l’endroit d’où le feu est parti et partager leurs conclusions », a dit Andreï Pourguine, porte-parole de la République populaire autoproclamée de Donetsk.

Le correspondant de RT Roman Kossarev, un des seuls correspondants internationaux restés sur le terrain dans l’est de l’Ukraine, est sur les lieux de l'attaque.

Caption d'ecran, vidéo de RT
Caption d'ecran, vidéo de RT

Les ville de Donetsk, qui abrite le gros des forces antigouvernementales en Ukraine, s’expose quotidiennement aux tirs d’artillerie. Les assaults ont perduré y compris pendant le cessez-le-feu annoncé en septembre et se sont intensifiés en janvier après la rupture de la trêve.

En savoir plus : Ukraine : la tension monte, l’OSCE appelle à respecter le cessez-le-feu

Kiev continue à affirmer que les insurgés eux-mêmes ciblent les habitants pour les monter contre leurs adversaires. Toutefois, des rapports d'organisations de défense des droits de l’homme telles qu'Amnesty International confirment un certain nombre d'assaults sur des zones résidentielles par l'armée ukrainienne.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales