Japon : adeptes de chair humaine, les attaques d'ours ont redoublé

© Jim Urquhart Source: Reuters

Les habitants de la préfecture d’Akita, dans le nord-ouest de l'île d'Honshu, ont été conseillés de ne pas se rendre dans les forêts en montagne après la mort de quatre personnes, tuées par des ours dont le nombre ne cesse de croître dans la région.

«Après avoir goûté à la chair humaine [pour la première fois], l’ours a dû se rendre compte qu’il pouvait la manger», a expliqué un vétérinaire d’Akita, Takeshi Komatsu, au média japonais Kyodo News.

La police de la préfecture d’Akita a retrouvé le corps d’une femme, très probablement déchiqueté par un ours, dans une forêt en montagne. La victime, Tsuwa Suzuki, âgée de 74 ans, était partie seule faire une randonnée en montagne pour cueillir des plantes sauvages comestibles. Elle a été retrouvée dans un tel état que les autorités ont eu du mal à l’identifier, rapporte le service national de radiotélévision NHK. Sa mort survient alors que trois hommes, âgés entre 60 et 70 ans, ont été également retrouvés morts, ayant soufferts de graves blessures, dans la même région. Selon les médias japonais, ils coupaient du bambou quand ils ont été attaqués.

Les autorités japonaises ont édifié des pièges pour capturer les ours et ont prévenu les habitants de ne pas aller dans les montagnes pour cueillir des plantes. Les médias japonais indiquent que le nombre d’attaques mortelles autour de la ville d’Akita cette année a déjà atteint la moitié des décès signalés dans la région entre 1979 et l’année dernière.

Les attaques d’ours sont généralement liées aux pénuries de nourriture qui conduisent les bêtes à s’aventurer en-dehors de leur habitat naturel jusque dans les villages et même dans les villes. Cependant, ces nouvelles attaques seraient liées à une abondance de faîne (le fruit du hêtre) ayant favorisé la survie des oursons.

Or, pour Yohei Sasaki, le président de l’association des chasseurs nationaux, les femelles ours noires asiatiques ayant des oursons peuvent se montrer particulièrement agressives envers les humains.

Lire aussi : Une famille russe vit avec un ours de compagnie (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales